Chlorobi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les bactéries sulfureuses vertes sont une famille de bactéries anaérobies photoautotrophes. Apparentées en premier aux Bacteroidetes néanmoins de façon lointaine, elles ont été affectées en conséquence à leur propre embranchement[1].

Ces bactéries sont non-mobiles (à l'exception du Chloroherpeton thalassium, qui a la possibilité de glisser) et prennent la forme de sphères, de baguettes et de spirales. La photosynthèse est réalisée en utilisant la bactériochlorophylle[2] (BChl) c, d, e ou, en s'associant au BChl a et à la chlorophylle a, dans les chlorosomes attachés à la membrane.

Ces organismes utilisent des ions sulfure, de l'hydrogène ou des ions ferreux comme donneur électrons (réducteurs) et produisent du soufre élémentaire (minéral), ce processus est conduit par le centre de réaction de type I et le complexe de Fenna-Matthews-Olson. Le soufre est déposé en dehors de la cellule, et qui peut être encore oxydé ensuite. C'est un processus comparable à la photosynthèse des plantes, utilisant l'eau comme donneur d'électrons (réducteur) et produisent de l'oxygène qu'elles rejettent.

Chlorobium tepidum est devenu un organisme modèle pour le groupe, et même si seulement dix génomes ont été séquencés, ceux-ci sont tout à fait représentatifs de la biodiversité de cette famille. Leur génome de 2 à 3 Mb codent 1750 à 2800 gènes, avec 1400 à 1500 qui sont communs à toutes les souches. L'absence apparente de deux composantes histidine-kinases de « boucles de régulation » (ou de « régulateurs de réponse ») suggère une certaine limitation de la plasticité phénotypique. Leur dépendance réduite à l'égard des transporteurs de molécule organique et des facteurs de transcription indique également que ces organismes sont adaptés à une gamme sévère de conditions réduites en ressources énergétiques. Leur niche écologique est partagée avec de simples Cyanobactéries : Prochlorococcus et Synechococcus.

Une espèce de bactérie sulfureuse verte a été trouvée près de fumeurs noirs au large de la côte du Mexique sous la surface de l'océan Pacifique, à une profondeur de 2 500 mètres de fond. À cette profondeur, aucune lumière solaire ne peut y parvenir, et la bactérie désignée GSB1, vit de la faible lueur infrarouge dégagée par le fumeur et entretenue par l'apport thermique de la source[3].

Liste des classes et ordres[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (9 janv. 2011)[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) D.A. Bryant & N.-U. Frigaard, « Prokaryotic photosynthesis and phototrophy illuminated », Trends Microbiol., vol. 14, no 11,‎ novembre 2006, p. 488 (DOI 10.1016/j.tim.2006.09.001)
  2. Pigment différent de la chlorophylle ; voir l'article du wiki anglophone :Bacteriochlorophyll.
  3. (en) Beatty JT, Overmann J, Lince MT, Manske AK, Lang AS, Blankenship RE, Van Dover CL, Martinson TA, Plumley FG., « An obligately photosynthetic bacterial anaerobe from a deep-sea hydrothermal vent », Proc. Natl. Acad. Sci. USA, vol. 102, no 26,‎ 2005, p. 9306–10 (PMID 15967984, DOI 10.1073/pnas.0503674102)
  4. NCBI, consulté le 9 janv. 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bactéries pourpres sulfureuses

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :