Cheval du delta du Danube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cheval du delta du Danube
Cheval du delta du Danube en 2016
Cheval du delta du Danube en 2016
Région d’origine
Région Drapeau de la Roumanie Roumanie
Caractéristiques
Morphologie Cheval sauvage
Taille 1,45 m à 1,50 m (Letea)
Robe Bai ou noir (Letea)
Autre
Utilisation Viande

Le cheval du delta du Danube est une population de chevaux retournés à l'état sauvage qui vit dans le delta du Danube, en Roumanie. la population la plus connue vit dans l'aire protégée de la forêt de Letea. Cette population, plutôt réduite, est menacée de disparition, et fait peser une menace sur son biotope[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des chevaux sauvages sont présents depuis des siècles dans la région[2], mais leur nombre a beaucoup augmenté après la fermeture des fermes collectives dans les années 1990[3]. La motorisation ayant en parallèle supprimé le besoin de leur utilisation, ils bon nombre d'aimaux sont re-devenus totalement sauvages danss les années 1990[4].

En 2002, une partie des chevaux sont capturés et envoyés en Italie pour y être abattus pour leur viande[2],[4]. Certains organismes se sont opposés à cette mesure[5]. Une autre tentative de déplacement et d'abattage débute en 2009[2], mais ces chevaux ne peuvent alors être évacués de la zone en raison d'une épidémie d’anémie infectieuse équine. Selon les autorités roumaines, et probablement de l'avis des autorités internationales également, l'anémie infectieuse équine est hautement contagieuse, ce qui interdit toute sortie des chevaux en dehors de leur zone de quarantaine.

Description[modifier | modifier le code]

D'après CAB International, il existe trois populations différenciées de chevaux sur le site du delta du Danube[4]. Les habitants ont une solide culture équestre, et laissent les jeunes chevaux paître en quasi-liberté avec leurs bovins[4].

Type polyvalent[modifier | modifier le code]

Le premier type est un cheval de travail multi-usage, plus ou moins proche du Posavina, typique des populations de ce type en Europe centrale[4].

Type travail du bétail[modifier | modifier le code]

Le second type, localisé au Sud de Sfintu Gheorghu, est proche des races Konik et Huçul, avec une taille moyenne de 1,30 m à 1,35 m, résistant, de toutes couleurs de robe et disposant de l'allure de l'amble[4].

Cheval de la forêt de Letea[modifier | modifier le code]

Le troisième groupe est celui qui est généralement désigné comme le cheval du delta du Danube proprement dit, dans la forêt de Letea[4]. Ces chevaux sont noirs ou bais, et dénués de marques blanches[4]. Ils toisent de 1,45 m à 1,50 m en moyenne, et sont robustes[4]. Ce ne sont pas vraiment des chevaux de selle, leur type étant plus proche de celui des chevaux multitâche d'Europe centrale, tels que l'actuel Nonius[5],[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les Roumains locaux ne consomment pas de viande de cheval[4]. Les chevaux de Sfintu Gheorghu sont généralement montés à cru comme cheval de travail avec le bétail[4]. À l'origine, les chevaux de Letea servaient à diverses taches de transport et de travail avec le bétail[4].

Diffusion[modifier | modifier le code]

La population est propre aux côtes du Sud-Ouest de la Roumanie, qui constituent une aire protégée, incluant la réserve de biosphère de la forêt de Letea, qui couvre 2 500 hectares[4]. N'étant pas régulée, elle est considérée comme invasive[5]. À l'époque de son expansion maximale, la harde comptait peut-être environ 2 000 chevaux[4]

Un projet en collaboration avec le World Wide Fund for Nature (WWF) vise à trouver un lieu de vie pour ces équidés[1]. Certaines associations s'opposent à ce que les chevaux soient déplacés et militent pour qu'une partie de la harde puisse rester dans son environnement actuel[5], d'autres souhaitent trouver un lieu de vie adéquat pour l'ensemble de la harde[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Porter et al. 2016] (en) Valerie Porter, Lawrence Alderson, Stephen J.G. Hall et Dan Phillip Sponenberg, Mason's World Encyclopedia of Livestock Breeds and Breeding, CAB International, , 6e éd., 1 107  p. (ISBN 1-84593-466-0, OCLC 948839453), « Danube Delta », p. 460Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Rousseau 2016] Élise Rousseau (ill. Yann Le Bris), Guide des chevaux d'Europe, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-02437-9), « Cheval du delta du Danube ». Voir et modifier les données sur Wikidata