Chesterfield (Missouri)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité du Missouri
Cet article est une ébauche concernant une localité du Missouri.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chesterfield (homonymie).
Chesterfield
La Farmers State Bank
La Farmers State Bank
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Missouri Missouri
Comté Saint Louis
Type de localité City
Maire Bob Nation
Code ZIP 63017
Code FIPS 29-13600
GNIS 0755881
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 636
Démographie
Population 47 684 hab. (2012)
Densité 549 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 39′ 12″ Nord 90° 33′ 15″ Ouest / 38.65333333, -90.55416667
Altitude 146 m
Superficie 8 682 ha = 86,82 km2
· dont terre 82,31 km2 (94,81 %)
· dont eau 4,51 km2 (5,19 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1837
Municipalité depuis 1988
Localisation
Carte du comté de Saint Louis
Carte du comté de Saint Louis

Géolocalisation sur la carte : Missouri

Voir sur la carte administrative du Missouri
City locator 14.svg
Chesterfield

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Chesterfield

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Chesterfield
Liens
Site web http://www.chesterfield.mo.us/

Chesterfield est une ville du Missouri, dans le comté de Saint Louis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située 40 km à l'ouest de Saint-Louis (Missouri), la ville s'étend sur une superficie de[1] 86,82 km2.

Une grande partie de Chesterfield occupe la plaine de Chesterfield Valley (autrefois appelée Gumbo Flats), composante du lit majeur du Missouri. Cette plaine a été sinistrée lors de l’inondation de 1993 ; depuis, les importantes digues qu'on y a édifiées ont stimulé la croissance commerciale de cette vallée, autour de l'aéroport Spirit of St. Louis[2]. Le reste de la ville de Chesterfield est une zone résidentielle et de petits commerce, qui se dresse sur les falaises surplombant la plaine du Missouri. Chesterfield compte teoutefois quelques immeubles, dont le plus haut est l'hôtel Drury Plaza, avec 12 étages (38 m).

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Le site de Chesterfield a été occupé par les Amérindiens pendant des milliers d'années : on a retrouvé, dans l'ouest de la ville, des vestiges d'outillage et des inscriptions vieilles d'environ 4 000 ans[3]. Il y a également un site mississippien daté de l'an mil, comportant les ruines d'un marché et d'un sanctuaire[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Bellefontaine a repris l'emplacement de la colonie de Hilltown, fondée en 1837 par August Hill. Son premier bureau de poste (1851) s'appelait Bellemonte. Dix-huit ans plus tard, en 1869, ce faubourg et son bureau de poste ont pris leur nom actuel, Bellefontaine. Le marché Rinkel's, au carrefour d'Olive Boulevard et de Chesterfield Parkway, a longtemps été le centre du quartier.

Le faubourg de Lake (fondé vers 1850) s'est d'abord appelé Hog Hollow. Son bureau de poste date de 1871, et le quartier a pris le nom de Lake l'année suivante. Le noyau de l'agglomération s'est constitué autour du bazar Zierenberg's (vers 1880), qui se trouvait à l'emplacement de la borne des 18-mile dans Olive Street Road. Le magasin d'origine a été détruit dans un incendie en 1918.

Le faubourg de Gumbo, dans la vallée, se trouvait au carrefour de Chesterfield Airport Road et de Long Road. L'une des plus anciennes maisons de ce quartier (rasée en 1998) était Twenty Five Mile House, et devait son nom au fait qu'elle se trouvait exactement à 25 miles de Saint-Louis centre. Le faubourg doit son nom à la terre boueuse de l'endroit. Toutefois, les ingénieurs sont parvenus à élaborer une sorte de grave à partir des ces silts : ils l'ont utilisée pour le pavage des rues et la fabrication des trottoirs de Forest Park pour l’Exposition universelle de 1904. Le bureau de poste de Gumbo a fonctionné entre 1882 et 1907.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « US Gazetteer files 2010 », sur Bureau du recensement des États-Unis (consulté le 8 juillet 2012)
  2. « Flood Plain Developers Dare Nature - Science News », sur redOrbit,‎ (consulté le 13 avril 2013)
  3. a et b D'après Mary Shapiro, « New book uncovers Chesterfield’s ancient past : Sj », sur Stltoday.com (consulté le 13 avril 2013)