Chaos Computer Club France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Chaos Computer Club France (CCCF) était un faux groupe de hackers créé en 1989 à Lyon par Jean-Bernard Condat[1] à la demande de l'officier de la DST Jean-Luc Delacour[2],[3], dans l'unique but de documenter et de surveiller le piratage informatique en France. Selon le journaliste Jean Guisnel, ce groupe composé d'une centaine d'adolescents aurait travaillé en collaboration avec la gendarmerie[4].

Le nom du groupe est largement inspiré de celui du Chaos Computer Club allemand.

La maxime du Chaos Computer Club France (CCCF) était : « Pirater, c'est avoir un regard irrespectueux vis-à-vis de la technologie au quotidien ». Téléphoniquement, le CCCF signait ses messages par 2223, la lettre C étant associée au chiffre 2 sur le cadran téléphonique et la lettre F au chiffre 3.

Le CCCF avait son magazine électronique, le Chaos Digest (ChaosD), dont 73 numéros sont parus entre le 4 janvier 1993 et le 5 août 1993, d'abord de manière hebdomadaire puis quotidienne (ISSN 1244-4901)[5],[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Transcription d'une interview de mars 1996 initialement diffusée dans une émission de télévision belge : « Jean-Bernard CONDAT au Tiko (Saint-Ouen) »
  2. Bertrand Warusfel, Contre-espionnage et protection du secret : Histoire, droit et organisation de la sécurité nationale en France, Panazol, Lavauzelle, , 496 p. (ISBN 2-7025-0451-5), p. 86.
  3. Laurance N'kaoua et Benoît Faucon, « Jean-Bernard Condat, le traqueur de hackers », dans Les Échos, no 18601, 25 février 2002, p. 109.
  4. Anne-Sophie Yoo, « Le FBI recrute les pirates du Net pour traquer Ben Laden », dans Marianne, no 236, 29 octobre 2001.
  5. Archives de Chaos Digest, sur The A.R.G.O.N..
  6. Notice bibliographique no FRBNF34459324, catalogue général de la Bibliothèque nationale de France.
  7. liste des numéros du Chaos Digest

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]