Château de Parthenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Parthenay
Image illustrative de l'article Château de Parthenay
Le château de Parthenay.
Début construction 1227
Fin construction XVe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1994)
Coordonnées 46° 39′ 08″ nord, 0° 15′ 07″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Poitou
Subdivision administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Commune Parthenay

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Château de Parthenay

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Parthenay

Le château de Parthenay situé à Parthenay en Deux-Sèvres, France, est une ancienne construction fortifiée dont il ne reste que les ruines et les fortifications urbaines.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'occupation humaine sur le site du château remonte autour des Xe et XIIe siècles. Durant la première moitié XIIIe siècle (à partir de 1227), on voit les premières constructions à usage militaire. L'ensemble est fortifié les années suivantes. Le château subit encore des modifications au XVe siècle. Il est rasé en 1830[1].

Les ruines sont classées monuments historiques le 2 septembre 1994[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Il n'en reste que des vestiges dont une tour ronde. L'ancien château seigneurial est en ruines, mais la grande partie des murailles et tours émergent encore. Une grosse tour ronde, peut-être le donjon, a été restaurée et est un des vestiges les mieux conservés. Il reste aussi une bonne partie des remparts de la ville, qui ont été diminués de hauteur. Au boulevard de la Meilleraye, il y reste beaucoup de traces de ces remparts et de tours en fer à cheval. Une deuxième enceinte, qui renforçait la première sur l'Est et sur L'Ouest, est encore visible au niveau de la rue du Moulin pour l'Ouest, et au niveau du calvaire au Boulevard de la Meilleraye pour l'Est, où il y reste les soubassements d'une tour en fer à cheval.

Il ne faut pas oublier la belle porte Saint Jacques, qui est un des anciens châtelets d'entrée de la ville. Munie de deux tours en amande et de mâchicoulis, elle surplombe une entrée en voûte d'ogive. De chaque côté de cette porte, il y a de beaux restes des remparts qui surplombent le Thouet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux, manoirs, logis des Deux-Sèvres, éditions Patrimoines et Médias 1993, (ISBN 2-910137-04-X)
  • Frédéric Chassebœuf, Châteaux en Poitou-Charentes, Prahecq, Patrimoines et Médias, coll. « Belles visites », , 173 p. (ISBN 2-910137-91-0, OCLC 71887670)