Château de Floyrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Floyrac
Image illustrative de l’article Château de Floyrac
Le château de Floyrac
Type Château
Début construction XVIIe siècle
Coordonnées 44° 23′ 00″ nord, 2° 33′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Commune Onet-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Floyrac
Grille de Floyrac

Le château de Floyrac, situé à 4 km environ au nord de Rodez, sur la commune d'Onet-le-Château, a été bâti vers 1670 dans un style XVIIe siècle. Il est composé de deux pavillons aux angles et d’un troisième au milieu de la façade méridionale. Le château est recouvert d’une toiture à la Mansart, éclairée au niveau des pavillons par une lucarne en « œil-de-bœuf » ou oculus. Au début du XVIIIe siècle, le château comprenait une chapelle.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la restauration de l’église Saint-Amans, en 1617, Pierre de Jouéry, alors propriétaire du château de Floyrac et receveur du comté de Rodez, offrit des pierres d’un château plus ancien ce qui nous laisse à penser qu’il devait exister un autre château à l’emplacement du bâtiment actuel[1]. Il fut détruit par un incendie en 1617. En 1621, le domaine agricole devait quand même avoir une certaine importance, on a retrouvé trace d’une vente de 800 livres qui comprenait 4 paires de bœufs, 4 « vaches garnies » conduisant leurs veaux, 4 veaux, 2 taureaux, 6 juments et une mule[2]. Le château actuel fut construit en 1670. En 1886, le domaine fut mis aux enchères pour une mise à prix de 150 000 francs[3], avec des installations pour la fabrication du fromage, 500 brebis, 6 paires de bœufs et 4 vaches. Il couvrait alors 359 hectares. Le bail de location s’élevait à 12 000 francs par an.

Propriétaires[modifier | modifier le code]

En 1233, Floyrac fut, le domaine agricole de Hugues de Mandaviale[4]. On retrouve trace de biens appartenant aux Mandaviale au XVe siècle[5]. En 1490, Guy de Lugans s’est assuré de la propriété de la seigneurie[6]. En 1545, la famille Cassan d’abord fermiers, deviendra propriétaires[7] après les Jouéry, en 1617. Cette dernière qui sera anoblie par l'acquisition de charges, fit construire le château à la fin du XVIIe siècle. La grille d'entrée porte ses armes : « un chien chassant » (en langue d'oc caçant), puis le mettront aux enchères, en 1886, pour une mise à prix de 150 000 francs. Pendant l'occupation allemande, l'association d'aide sociale à l'armée installa dans le château un centre de vacances pour les enfants des militaires de la zone occupée. Puis, la Direction des œuvres de colonies de vacances de l’Aveyron, y organise des stages de monitorat. Depuis, il appartient au Conseil général de l'Aveyron qui y a installé le Foyer départemental de l'Enfance.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sabatié A.C., l’église et la paroisse de Saint-Amans de Rodez, t. II, p. 8
  2. Archives départementales de l'Aveyron, E 1667
  3. Revue Religieuse de Rodez, 1886, p. 671
  4. Archives départementales de Tarn-et-Garonne, inventaire, Hommage n°528 ; A 322
  5. Archives départementales de Tarn-et-Garonne, A 90
  6. Archives départementales de l'Aveyron, E 1210
  7. Archives départementales de l'Aveyron, E 1861