Château Rupestre/Féodal de Rochefort-en-Yvelines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château Féodal de Rochefort-en-Yvelines
Image illustrative de l’article Château Rupestre/Féodal de Rochefort-en-Yvelines
Ruines de la tour Sud du château de Rochefort-en-Yvelines
Période ou style Pré-gothique
Type château féodal
Architecte inconnu
Début construction XIe siècle
Fin construction XVe siècle
Propriétaire initial famille des Montlhéry-chevreuse
Destination initiale Résidence Principale des Comte de Rochefort et Place Forte Stratégique de la route du Blé
Propriétaire actuel Mairie de Rochefort
Destination actuelle abandonné
Protection Logo monument historique Classé MH (1931)
Coordonnées 48° 35′ 12″ nord, 1° 59′ 26″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Hurepoix
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Rochefort-en-Yvelines
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château Féodal de Rochefort-en-Yvelines

Le château de Rochefort-en-Yvelines est un château français situé dans la commune de Rochefort-en-Yvelines, dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.

Le château qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1] ne doit pas être confondu avec le Château Porgès de Rochefort-en-Yvelines situé non loin de là.

Historique générale des châteaux[modifier | modifier le code]

Plusieurs demeures se succédèrent au fil des siècles sur la terre de Rochefort-en-Yvelines. Gui 1er de Rochefort dit "le Rouge" y aurait élevé le premier château "féodal" a la fin XIe siècle ainsi que l’église encore visible là, en contrebas de la colline[2], mais des traces plus anciennes sont visibles sur cette colline.

Mais de guerres en héritages et 400 ans plus tard (au XVIeme siècle lors des guerres de Religion), le vieux château fut démoli. Il n'en reste aujourd'hui que deux courtines ruinées et une tour pleine contrefort à l'est de la courtine médiane, qui coupait le château en deux. Ce n’est qu’au début du XVIIe siècle (vers 1620) que Hercule de Rohan, Duc de Montbazon, devenu alors propriétaire du domaine, y fit construire une nouvelle demeure seigneuriale[2] dont il ne reste aujourd'hui aucune trace.

Rochefort, ses terres et son château resteront la possession de la famille de Rohan pendant près de 235 ans. Charles-Louis Gaspard de Rohan fait construire un troisième château à la place du précédent à la fin du XVIIIe siècle. Mais, en 1830, le domaine, alors fortement déprécié, est cédé à Aimé de Pierre, Marquis de Bernis, membre de la famille éloignée de Rohan. Ce dernier décède en 1846 ; son fils, le Comte de Bernis, hérite mais revend, 9 ans plus tard, le domaine à la famille de La Rochefoucauld[3].

le site et les vestiges[modifier | modifier le code]

Le château de Rochefort est situé sur un éperon rocheux gréseux de 130 de long et de 40 m de dénivelé par rapport au village, l'église quant à elle est situé sur le versant Ouest de l'éperon mais cette partie de la colline a été terrassée et un mur contrefort a été construit pour soutenir l'église, ce qui rend cette terrasse très stratégique puisque l'espace créé entre l'église et le parapet du mur terrasse est assez grand pour placer quelques engins défensifs comme des pierrières et autres bricoles.

A l'Est de l'église, blottis entre les remparts du château et de l'église se trouve les vestiges du tout premier village de Rochefort, ce village est entouré d'un rempart d'1 mètre d’épaisseur, ce rempart a encore à certains endroits deux mètres de haut.

plan du château (1975)