Château Levat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château Levat
Image illustrative de l’article Château Levat
Période ou style Seconde moitié du XVIIIe siècle
Type Folie
Architecte Inconnu
Fin construction 1763 - 1764
Propriétaire initial Jean-David Levat
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1944, terrasse ; balcon ; décor extérieur)
Coordonnées 43° 37′ 23″ nord, 3° 53′ 22″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Commune Montpellier
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon
(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Hérault
(Voir situation sur carte : Hérault)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Montpellier
(Voir situation sur carte : Montpellier)
Château Levat

Le château Levat est une folie montpelliéraine située au no 44 de l'avenue Saint-Lazare, à Montpellier, dans l'Hérault.

Historique[modifier | modifier le code]

Les rares éléments concernant le domaine indiquent qu'un de ses propriétaires, Jean-David Levat, fait élever l'édifice en 1763-1764 et lui donne son nom[1].

Plus récemment, le château est la propriété de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault. En , son président annonce une future vente du domaine, entraînant une controverse et l'abandon du projet. Ce dernier est remis à l'ordre du jour en [2] mais la vente n'est toujours pas réalisée en 2013[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment s'élève sur de larges terrasses auxquelles on accède par quatre marches. Il comprend un étage sur rez-de-jardin sous toit de tuiles creuses à faible pente. Dans sa longueur, il développe à chaque étage une enfilade de huit ouvertures, les trois situées au milieu du niveau inférieur étant des portes-fenêtres en plein cintre. La totalité de ce niveau présente un appareillage à refends, caractéristique du vocabulaire néoclassique.

La décoration intérieure comporte des gypseries dans les salons. Les dessus de portes représentent des sujets tirés des Fables de La Fontaine[4].

Protection[modifier | modifier le code]

L'ensemble comprenant le château, les deux terrasses latérales et la terrasse postérieure, y compris les balcons en fer forgé des façades principales et latérales fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Leenhardt, Quelques belles résidences autour de Montpellier, Causse, Graille et Castelnau, Montpellier 1931.
  2. « Montpellier : Quid du château ? », Midi Libre,‎
  3. Yannick Povillon, « Montpellier : le campus de l’artisanat verra-t-il le jour ? », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
  4. In Montpellier, Bulletin du syndicat d'initiative no 47, Noël 1975, p. 29
  5. Notice no PA00103526, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Leenhardt 1931] Albert Leenhardt, « Château-Levat », dans Quelques belles résidences des environs de Montpellier, Montpellier, Causse, Graille et Castelnau, , 147 p. (lire en ligne), p. 69-71

Articles connexes[modifier | modifier le code]