Château Levat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château Levat
Image illustrative de l’article Château Levat
Période ou style Seconde moitié du XVIIIe siècle
Type Folie
Architecte Inconnu
Fin construction 1763 - 1764
Propriétaire initial Jean-David Levat
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1944, terrasse ; balcon ; décor extérieur)
Coordonnées 43° 37′ 23″ nord, 3° 53′ 22″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Commune Montpellier
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon
(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Hérault
(Voir situation sur carte : Hérault)
Château Levat
Géolocalisation sur la carte : Montpellier
(Voir situation sur carte : Montpellier)
Château Levat

Le château Levat est une folie montpelliéraine située au no 44 de l'avenue Saint-Lazare, à Montpellier, dans l'Hérault.

Historique[modifier | modifier le code]

Les rares éléments concernant le domaine indiquent qu'un de ses propriétaires, Jean-David Levat, fait élever l'édifice en 1763-1764 et lui donne son nom[1].

Plus récemment, le château est la propriété de la Chambre des métiers et de l'artisanat de l'Hérault. En , son président annonce une future vente du domaine, entraînant une controverse et l'abandon du projet. Ce dernier est remis à l'ordre du jour en [2] mais la vente n'est toujours pas réalisée en 2013[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment s'élève sur de larges terrasses auxquelles on accède par quatre marches. Il comprend un étage sur rez-de-jardin sous toit de tuiles creuses à faible pente. Dans sa longueur, il développe à chaque étage une enfilade de huit ouvertures, les trois situées au milieu du niveau inférieur étant des portes-fenêtres en plein cintre. La totalité de ce niveau présente un appareillage à refends, caractéristique du vocabulaire néoclassique.

La décoration intérieure comporte des gypseries dans les salons. Les dessus de portes représentent des sujets tirés des Fables de La Fontaine[4].

Protection[modifier | modifier le code]

L'ensemble comprenant le château, les deux terrasses latérales et la terrasse postérieure, y compris les balcons en fer forgé des façades principales et latérales fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Leenhardt, Quelques belles résidences autour de Montpellier, Causse, Graille et Castelnau, Montpellier 1931.
  2. « Montpellier : Quid du château ? », Midi Libre,‎
  3. Yannick Povillon, « Montpellier : le campus de l’artisanat verra-t-il le jour ? », Midi Libre,‎ (lire en ligne)
  4. In Montpellier, Bulletin du syndicat d'initiative no 47, Noël 1975, p. 29
  5. Notice no PA00103526, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]