Ceramium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ceramium est un genre d'algues rouges de la famille des Ceramiaceae, comprenant environ 200 espèces.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ceramium vient du grec « en forme de corne »[1], illustrant la morphologie des apex fourchus.

Une autre hypothèse fait remonter l'étymologie au grec ceramion, céramique, terme impropre[Information douteuse] [?] car s'appliquant à l'origine à la description des structures reproductives de Gracilaria qui ressemblent à des cruches en céramique[2][réf. insuffisante].

Description[modifier | modifier le code]

Vue rapprochée des fronde d'une espèce de Ceramium montrant les cellules de l'algue et le pigment rouge qu'elles contiennent

Toutes les espèces de Ceramium sont des algues au thalle filamenteux à la ramification dichotomique irrégulière, de couleur rouge clair à rouge bordeaux. Leur développement n'excède pas 30 cm de longueur. L'apex fourchu de leurs filaments montre deux pointes caractéristiques, en forme de cornes ou de pince.

Habitat[modifier | modifier le code]

Elles croissent sous forme de touffes depuis la zone intertidale moyenne jusqu'à la zone subtidale (jusqu'à 30 m de profondeur), typiquement dans les flaques littorales, sur les rochers ou en épiphyte sur les autres algues.

Quelques données scientifiques[modifier | modifier le code]

Des espèces de ce groupe ont été étudiée pour certains de leurs composés présentant des caractéristiques antibiotiques[3], pour leurs pigments photosynthétiques[4], du point de vue de leur capacité à bioaccumuler certains polluants (par exemple présents dans les sédiments portuaires de la côte ouest de la suède[5], pour certains de leurs composés biochimiques (ex : Amino-acides proches des mycosporines[6], entant qu'espèces potentiellement bioindicatrices de pollution marine[7] ou à absorber certains polluants (composés aromatiques bromés par exemple[8]). Cette algue rouge pourrait être utilisé comme biosorbant pour extraire des ions cuivre (Cu 2+) d'eau polluée (le cuivre, largement utilisé dans les antifooling est hautement toxique pour de nombreux micro-organismes aquatiques (marins notamment)[9].
Certaines espèces semblent avoir ou pouvoir développer un caractère invasif là où elles ont été introduites hors de leur aire naturelle de répartition[10]

usages médicinaux[modifier | modifier le code]

  • Des composés de Ceramium boydenii présentent des propriétés anti-inflamatoires[11]
  • Ceramium kondoi a été utilisée ou l'est encore en médecine traditionnelle (en Corée notamment), mais doit l'être avec prudence en raison de risques de pancréatite ou [hépatite|lésion hépatique]] iatrogène (médicamenteuse), signalé par exemple chez une patiente coréenne de 58 ans traitée pour un cancer gastrique (après une gastrectomie totale avec chimiothérapie adjuvante réalisées sans complications). Dans ce cas des douleurs abdominales sévères sont apparu après 4 semaines de prescription de Ceramium kondoi. Le pancréas avait gonflé et était inflitré de graisse. L'arrêt de prise de Ceramium kondoi a été suivi d'une amélioration clinique et biochimique[12].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon AlgaeBase (26 juillet 2013)[13] :

Selon ITIS (26 juillet 2013)[14] :

Selon NCBI (26 juillet 2013)[15] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacqueline Cabioc'h, Jean-Yves Floc'h, Alain Le Tonquin, Charles-François Boudouresque, Alexandre Meinesz, Marc Verlaque, Guide des algues des mer d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, , 231 p. (ISBN 2-603-00848-X), p. 84
  2. (en) John M. Huisman, « Illogical etymology and the curious case of Ceramium », Taxon, vol. 61, no 2,‎ , p. 456
  3. Cortés, Y., Hormazábal, E., Leal, H., Urzúa, A., Mutis, A., Parra, L., & Quiroz, A. (2014). Novel antimicrobial activity of a dichloromethane extract obtained from red seaweed Ceramium rubrum (Hudson)(Rhodophyta: Florideophyceae) against Yersinia ruckeri and Saprolegnia parasitica, agents that cause diseases in salmonids. Electronic Journal of Biotechnology, 17(3), 126-131.
  4. Lindqvist, D., Dahlgren, E., & Asplund, L. (2017). Biosynthesis of hydroxylated polybrominated diphenyl ethers and the correlation with photosynthetic pigments in the red alga Ceramium tenuicorne. Phytochemistry, 133, 51-58.
  5. Eklund, B., Hansson, T., Bengtsson, H., & Wiklund, A. K. E. (2016). Pollutant Concentrations and Toxic Effects on the Red Alga Ceramium tenuicorne of Sediments from Natural Harbors and Small Boat Harbors on the West Coast of Sweden. Archives of environmental contamination and toxicology, 70(3), 583-594
  6. Pandey, A., Pandey, S., Pathak, J., Ahmed, H., Singh, V., Singh, S. P., & Sinha, R. P. (2017). Mycosporine-Like Amino Acids (MAAs) Profile of Two Marine Red Macroalgae, Gelidium sp. and Ceramium sp. International Journal of Applied Sciences and Biotechnology, 5(1), 12-21.
  7. Eklund B (2016). http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0272771416304383 Review of the use of Ceramium tenuicorne growth inhibition test for testing toxicity of substances, effluents, products sediment and soil]. Estuarine, Coastal and Shelf Science
  8. Dahlgren, E., Enhus, C., Lindqvist, D., Eklund, B., & Asplund, L. (2015). Induced production of brominated aromatic compounds in the alga Ceramium tenuicorne. Environmental Science and Pollution Research, 22(22), 18107-18114.
  9. Ege, A., & Doner, G. (2013, January). A new biosorbent for the removal of Cu (II) from aqueous solution; red marine alga, Ceramium rubrum]. In E3S Web of Conferences (Vol. 1). EDP Sciences
  10. Hughey J.R & Boo G.H (2016) Genomic and phylogenetic analysis of Ceramium cimbricum (Ceramiales, Rhodophyta) from the Atlantic and Pacific Oceans supports the naming of a new invasive Pacific entity Ceramium sungminbooi sp. nov. Botanica Marina, 59(4), 211-222 |résumé.
  11. Kang, N. J., Kang, K. J., Han, S. C., Hyun, E. A., Koo, D. H., Ko, Y. S., ... & Yoo, E. S. (2013). Ceramium boydenii, a red alga, inhibits MDC/CCL22 production via suppression of STAT1 activation in HaCaT keratinocyte. Korean Journal of Pharmacognosy|résumé.
  12. Kim, D. B., Cho, Y. K., Song, H. J., & Song, B. C. (2013). A case of acute pancreatitis and acute hepatitis caused by ingestion of Ceramium kondoi. The Korean Journal of Gastroenterology, 62(5), 306-309|résumé
  13. AlgaeBase, consulté le 26 juillet 2013
  14. ITIS, consulté le 26 juillet 2013
  15. NCBI, consulté le 26 juillet 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :