Centrale électrique de Drax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Centrale thermique de Drax)
Aller à : navigation, rechercher
Centrale thermique de Drax
Image illustrative de l'article Centrale électrique de Drax
Localisation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Comté Yorkshire du Nord
Coordonnées 53° 44′ 09″ N 0° 59′ 47″ O / 53.735833, -0.99638953° 44′ 09″ Nord 0° 59′ 47″ Ouest / 53.735833, -0.996389
Caractéristiques
Type d'installations Thermique
Énergie utilisée Charbon/biomasse
Production annuelle 3 960 MW
Administration
Date de mise en service 1973, 1985

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Centrale électrique de Drax

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Centrale électrique de Drax

La centrale électrique de Drax est une centrale thermique à charbon située au Royaume-Uni dans le Yorkshire du Nord. C'est la plus grande centrale thermique au charbon d'Europe ; elle produit 7 % de l'électricité de toute l'Angleterre[1].


Conception[modifier | modifier le code]

Construite et exploitée par Central Electricity Generating Board, la centrale électrique de Drax a été construite en deux phases.

  1. La première phase (unités 1, 2 et 3) fut terminée en 1974 ;
  2. Douze ans plus tard, en 1986, le deuxième stade pour les unités 4, 5 et 6. Elle est la dernière centrale au charbon construite au Royaume-Uni[2]. Elle est constituée de 6 unités de 660 MW.

Combustion de biomasse[modifier | modifier le code]

En raison de sa taille et de ses émissions, la centrale électrique était l'une des plus polluante du pays et le premier émetteur de CO2 d'Angleterre avec 20 millions de tonnes par an[3].

En 2010, une de ses unités a été en partie convertie à la biomasse. Elle brûle en co-combustion du charbon avec du bois ou encore des résidus agricoles (pailles, coquilles...).

Production de déchets[modifier | modifier le code]

Les deux principaux types de déchets et sous-produits de la combustion du charbon sont :

  1. des résidus (poussières, fines et cendres) de combustible pulvérisé (PFA pour "Pulverised fuel ash", dont la valorisation est problématique en raison de leur teneur en composés toxiques, cancérigènes, mutagènes ou indésirables.
    Chaque année, l’usine extrait et exporte environ 1.000.000 tonnes de PFA. Cette extraction se fait via à des cyclones et des précipitateur électrostatique (installés de 1988 à 1996). 90 % du SO2 émis par la combustion du charbon) est ainsi extrait du flux (soit 250,000 t/an de SO2) ;
  2. des résidus de désulfuration/désacifification des fumées et vapeurs (ou FGD pour « Flue gas desulphurisation »).
    Ce processus nécessite 10.000 t de calcaire par semaine[4] provenant des carrières de Tunstead (dans le Derbyshire)[5].
    Ces résidus sont valorisés sous forme de gypse synthétique (15 000 t/semaine) utilisable pour produire des plâtres spéciaux ou des plaques de plâtre.

Valorisation des cendres et des produits de désulfuration des fumées[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, la centrale réussit à valoriser (vendre ou donner) 220.000 t/an de ces déchets (toutes les poussières et 85% des gypses[6] Sous le nom commercial de « Drax Ash Products ».

La cendre est réutilisée comme matériau par l'industrie du bâtiment, intégrée dans des produits en béton, ou dans des liants permettant de l’utiliser dans le jointoiement ou la construction routière[7].

De 2005 à 2007, 1.100.000 tonnes des centres de la centrale ont aussi été injectées comme matériau de remplissage dans quatre mines de sel désaffectées à Northwich (dans le Cheshire) pour traiter le risque d’un futur effondrement ou affaissement de la ville, à raison de 10 trains par semaine de 1100 tonnes chacun[6]. Suite à un procès (Janvier 2010) des cendres ont aussi été exportées vers Waterford en Irlande par bateau (un cargo par mois, de 1200 t de cendres) pour être intégrées dans la fabrication de matériaux de construction, évitant 480 voyages de camions par an et étant jugé plus respectueux de l'environnement[8]. Il reste une quantité de cendres invendues, qui est transportée par 3 convoyeur (d’une capacité individuelle de 750 t/heure) sur un crassier à Barlow, en stockage temporaire que l’on espère pouvoir ensuite éliminer [88] Le gypse est vendu exclusivement à British Gypsum, transporté par chemin de fer aux usines situées à Kirkby Thore (Settle-Carlisle Line), East Leake (ancien Great Central Main Line) et parfois à Robertsbridge (Hastings Line)[5]. DB Schenker transporter le gypse[9]. Comme pour les cendres invendues, le gypse de désulfuration invendu car de mauvaise qualité est exporté vers le crassier qui est ensuite remodelé et paysagé (travail récompensé par plusieurs prix)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La tribune (2010) La centrale à charbon anglaise de Drax joue sa survie sur la biomasse
  2. http://www.drax.com/about-us/our-history/
  3. http://www.nextenergies.com/actualites/131-la-centrale-a-charbon-de-drax-en-angleterre-se-convertit-a-lelectricite-verte.html
  4. "Drax FGD Plant - Supporting the Process". Cleveland Bridge & Engineering Company. Archivé à partir de l'original le 16 oct 2006.
  5. a et b British Geological Survey (2006) "Gypsum: Mineral Planning Factsheet" (PDF) voir pp. 4, 6 et 7.
  6. a et b Brennan, Peter (2007). "Northwich - grouting using 1,000,000 tonnes of conditioned PFA from Drax Power Station" (PDF), publié 10 Mai 2007.
  7. a et b "By products". Drax Group. Consulté 12 aout 2009
  8. Harris, Richard (1 April 2010). "Waste from Drax power station to be transported by boat" . The Press.
  9. White, David (2008). "Controversial new development at Milford Yard", mars 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]