Centrale nucléaire de Kori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Centrale nucléaire de Kori
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Coordonnées 35° 19′ 01″ N 129° 18′ 00″ E / 35.317, 129.335° 19′ 01″ Nord 129° 18′ 00″ Est / 35.317, 129.3  
Année de construction 1978
Réacteurs
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Centrale nucléaire de Kori

La Centrale nucléaire de Kori (parfois appelée Gori) est localisée sur la côte est de la Corée du Sud. Elle est construite sur le territoire de la commune de Jangan-Eup, du district de Gijang (기장군 ! 機張郡) et à proximité du port de Busan (부산 ! 釜山), ville au centre d'une unité urbaine de 12 millions d'habitants.
Nota : Entre ( ) les transcriptions coréennes (Hangeul ! Hanja)

Description[modifier | modifier le code]

La première série de réacteurs comprend quatre réacteurs à eau pressurisée (REP) de conception Westinghouse dont la durée de fonctionnement prévisionnelle est 40 ans :

  • Kori 1 : 587 MWe, mise en service en 1977.
  • Kori 2 : 650 MWe, mise en service en 1983.
  • Kori 3 : 950 MWe, mise en service en 1985.
  • Kori 4 : 950 MWe, mise en service en 1985.

La construction d'une deuxième série de réacteurs a déjà été engagée. Elle comprendra quatre nouveaux réacteurs :

  • Shin-Kori 1 : 1000 MWe, mise en service prévue en 2010.
  • Shin-Kori 2 : 1000 MWe, mise en service prévue en 2011.
  • Shin-Kori 3 : 1400 MWe, mise en service prévue en 2012.
  • Shin-Kori 4 : 1400 MWe, mise en service prévue en 2013.

Ces quatre réacteurs sont également des REP, les tranches 1/2 de type OPR1000 (Improved Korean Standard Nuclear Power Plant) et les tranches 3/4 de type APR1400 (Advanced Power Reactor 1400).

Incidents[modifier | modifier le code]

Le 9 février 2012, le réacteur n°. 1 de la centrale de Kori a subi une panne d'alimentation électrique : lors d'un exercice de basculement de l'alimentation électrique sur la source auxiliaire (Groupe Électrogène), ce dernier s'est arrêté inopinément et, à la suite d'erreurs humaines, le réacteur est resté isolé de toute source d'alimentation électrique durant 12 minutes[1].

Cette panne est restée cachée pendant un mois aux autorités de sûreté[2]. À la suite de cette dissimulation, Kim Jong-shin, le président de Korea Hydro & Nuclear Power - filiale de Korea Electric Power (KEPCO) dont l'État Sud-Coréen détient 51 % des actions - a présenté sa démission au gouvernement Coréen qui l'a accepté[3].

Le 23 avril 2012, un responsable de la centrale de Kori a été condamné à trois ans de prison : il avait volé des composants nucléaires usagés et les avait rafistolés puis revendus comme pièces neuves[4].

Le 4 juillet 2012, la Commission coréenne de sûreté et de sécurité nucléaires a autorisé le redémarrage du réacteur de la centrale nucléaire de Kori qui a fait l’objet d’une inspection suite à une panne d’alimentation et à des tentatives visant à dissimuler cet incident[5].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des réacteurs nucléaires.