Centrale nucléaire d'Ukraine du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale nucléaire d'Ukraine du Sud
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Coordonnées 47° 48′ 36″ nord, 31° 13′ 23″ est
Opérateur Energoatom
Année de construction 1975
Réacteurs
Réacteurs actifs 3 réacteurs VVER
Puissance nominale 3 × 1 000 MW
Production d’électricité
Divers
Source froide Boug méridional

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

(Voir situation sur carte : Ukraine)
Centrale nucléaire d'Ukraine du Sud

La centrale nucléaire d'Ukraine du Sud (en ukrainien : Півде́нно-Украї́нська Атомна електростанція, Pivdenno-Oukraïnska Atomna Elektrostantsiia) - aussi dénommée centrale nucléaire de Konstantinovka - est une centrale nucléaire ukrainienne située à Youjnooukraïnsk, dans l'oblast de Mykolaïv, à environ 350 kilomètres au sud de la capitale Kiev. La centrale nucléaire d'Ukraine du Sud est située sur le cours inférieur du Boug méridional.

La centrale d'Ukraine du Sud alimente un réseau électrique très dégradé de 750 kV relié à la Roumanie et la Bulgarie.

Elle compte trois réacteurs d'une puissance brute de 1 000 MW chacun, ce qui en fait la seconde centrale nucléaire la plus puissante de l'Ukraine. Son chantier a été lancé en avril 1976. Le premier réacteur a été connecté au réseau électrique le , les réacteurs deux et trois en 1985 et 1989. Tous les générateurs ont été construits par Elektrosila. La puissance électrique brute de la centrale s'élève actuellement à 3 000 MW[1].

Réacteurs[modifier | modifier le code]

La Centrale nucléaire d'Ukraine du Sud comprend quatre réacteurs du type VVER :

  • Ukraine Sud 1 : VVER, 950 MWe, mise en service en 1983,
  • Ukraine Sud 2 : VVER, 950 MWe, mise en service en 1985,
  • Ukraine Sud 3 : VVER, 950 MWe, mise en service en 1989,
  • Ukraine Sud 4 : VVER, 950 MWe, construction interrompue en 1989.

Combustible[modifier | modifier le code]

Le combustible nucléaire qui alimente la centrale d'Ukraine du Sud est constitué d'assemblages fabriqués par la société américaine Westinghouse à partir de l'uranium enrichi en France à usine Georges Besse II d'Areva[2].

Incidents[modifier | modifier le code]

En 1991, la centrale enregistre le plus grand nombre d'arrêts inopinés de réacteurs nucléaires en Ukraine.

En septembre 1992, une erreur de manutention conduit à un défaut de ventilation de vapeur, incident classé au niveau 2 de l'échelle INES.

En avril 1994 est découvert un défaut dans le système de sécurité des générateurs de vapeurs pendant un contrôle de routine, incident de niveau 2.

En décembre 1995, de l'eau radioactive fuit d'un tuyau sur le sol de la central et contamine une surface de 30 mètres carrés, la fuite est découverte un mois plus tard[3].

Le 17 avril 2012, l'un des réacteurs a été arrêté après une panne électrique affectant son transformateur[4]. La dégradation du transformateur principal du réacteur n°2 a entraîné la rupture d'une ligne à haute tension, ce qui a provoqué l'enclenchement du système d'arrêt d'urgence du réacteur, a expliqué le ministère des Situations d'urgence dans un communiqué[5]

Le 21 aout 2019, des employés de la centrale nucléaire qui l'ont connectée à internet pour miner de la cryptomonnaie se sont fait arrêter par les services secrets[6].

Carte des centrales nucléaires en Ukraine

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]