Causa sui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Causa sui (latin : cause de soi-même) dénote quelque chose qui est généré à partir de lui-même (en particulier Dieu en tant que Cause première). Ce concept, déjà présent en philosophie scolastique et chez Descartes, fut central dans les travaux de Spinoza, son Éthique débutant par « j'entends par cause de soi ce dont l'essence enveloppe l'existence, ou ce dont la nature ne peut être conçue que comme existante ».

Dans la Phénoménologie de la perception, Maurice Merleau-Ponty critique le cogito de Descartes en disant que ce concept a une structure causa sui. En effet, pour être soi-même conscient, il faut être conscient d'être conscient de quelque chose au moment où l'on est conscient de cette chose ; cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit d'être conscient que l'on est conscient. D'après ce phénoménologue, la conscience propre doit donc être interprétée comme cause d'elle-même.

Dans la tradition théologique, en particulier chez Thomas d'Aquin[réf. nécessaire], Dieu ne peut s'être créé et ne peut donc être causa sui ; en outre, à l'instar de la cause finale, la cause de soi est un concept qui apparut contradictoire à beaucoup de penseurs dont Schopenhauer[réf. nécessaire], raison pour laquelle il fut aussi rejeté en théologie. Ce rejet ne fut cependant pas unanime, et certains philosophes maintinrent que Dieu s'est créé lui-même.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]