Caroline Scheufele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caroline Scheufele
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Fratrie
Karl-Friedrich Scheufele (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Caroline Scheufele, née le à Pforzheim (Allemagne), est une femme d'affaires allemande. Depuis 2001, elle est la directrice artistique et la coprésidente de Chopard, entreprise suisse de montres et de bijoux de luxe[1],[2],[3],[4],[5],[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Caroline Scheufele est la fille de Karl et Karin Scheufele, qui dirigent l'entreprise horlogère Eszeha, basée à Pforzheim[7]. En 1963, son père acquiert la manufacture horlogère genevoise Chopard. Au cours des années suivantes, la famille fait des allers-retours entre l'Allemagne et la Suisse[2],[7].

À l'âge de 12 ans, Caroline Scheufele s'installe en Suisse pour étudier à l'École internationale de Genève avec son frère Karl-Friedrich (en). Elle décide de rejoindre l'entreprise familiale immédiatement après l'obtention de son diplôme, tout en s'inscrivant à des cours de design et de gemmologie. Elle effectue une année de perfectionnement à Eszeha, passant du temps dans chacun des départements de l'entreprise (exportation, emballage, service après-vente, etc.), tout en continuant à travailler pour le département design. De retour à Genève, elle rejoint le bureau de son frère.

Débuts chez Chopard[modifier | modifier le code]

En 1985, elle conçoit un clown articulé composé de diamants[2],[7],[8],[9]. Son père met la pièce en production. Il s'agit du premier bijou fabriqué par Chopard, marquant le lancement de l'entreprise dans ce secteur, d'abord dans la joaillerie, puis la haute joaillerie[2],[7],[8].

En 1997, Chopard ouvre une boutique à Cannes[7]. Caroline Scheufele souhaite créer un lien avec le festival de cinéma qui se tient dans la ville et rencontre à cette fin son directeur, Pierre Viot[7],[10]. La Palme d'or était alors un objet plaqué or reposant sur une pyramide en Plexiglas. Sa conception était inchangée depuis 50 ans[11]. Caroline Scheufele est chargée de redessiner la Palme d'or et Chopard devient partenaire officiel du festival à partir de 1998[7],[11],[12],[13],[14]. Depuis, la Palme d'or est fabriquée dans les ateliers de l'entreprise[13].

Co-présidente de Chopard[modifier | modifier le code]

En 2001, Caroline Scheufele et son frère Karl-Friedrich sont nommés co-présidents de Chopard. Caroline est la directrice artistique en charge de la haute joaillerie, du design et de l'art, ainsi que du parfum et des accessoires[15]. Son frère est en charge des montres, de l'innovation et de la stratégie commerciale. Ils gèrent conjointement le marketing, la publicité et les communications. Caroline Scheufele a également sous sa responsabilité la distribution internationale[16].

Elle établit des partenariats avec des organisations caritatives comme la Elton John AIDS Foundation (en)[7],[17], The Prince's Trust, la José Carreras Leukaemia Foundation (en), All Hands and Hearts (en), la Naked Heart Foundation, l'Education Above All Foundation de cheikha Moza et le WWF.

Or éthique[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Caroline Scheufele, Chopard devient l'une des premières marques de son secteur à utiliser des matières premières répondant à des normes sociales et environnementales, soutenant l'or responsable certifié Fairmined[4],[18],[19]. En 2010, Chopard rejoint le Responsible Jewellery Council (RJC), qui établit un code de bonne conduite et promeut des pratiques responsables[18],[19].

En 2011, Caroline Scheufele rencontre Livia Firth, épouse de l'acteur Colin Firth, impliquée dans le développement durable[4],[19],[20]. En tant que fondatrice de Green Carpet Challenge, Livia Firth encourage les marques à investir dans des designs plus éthiques[4],[18],[19]. À la suite de leur rencontre, Caroline Scheufele créé une collection entièrement composée d'or éthique certifié par Fairmined[4] et de diamants certifiés par le Responsible Jewellery Council[19]. L'or équitable est extrait de mines durables soutenues par l'Alliance for Responsible Mining[18],[19],[20]. Depuis 2014, la Palme d'or du festival de Cannes est fabriquée en or éthique certifié Fairmined[4],[13],[18],[19],[10].

Elle noue aussi des partenariats et des accords avec divers acteurs opérant sur le marché de l'or éthique, extrait de manière responsable, et développe la production de bijoux et de montres durables[18],[19]. Depuis 2018, toutes les montres et tous les bijoux Chopard sont fabriqués à partir d'or éthique[19],[20],[21].

Record[modifier | modifier le code]

En 2015, Caroline Scheufele acquiert pour le compte de Chopard l'un des diamants bruts les plus grands et les plus purs au monde[3],[22]. Elle utilise ce diamant de 342 carats, connu sous le nom de « Reine du Kalahari », pour créer une collection de haute joaillerie qui est exposée à Paris en 2018 et baptisée « Le Jardin du Kalahari »[3],[22],[23],[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « High Jewelry on the Runway Draws Future Buyers (Hopefully) », sur The New York Times, .
  2. a b c et d « The story behind Rihanna's exuberant high jewellery collection for Chopard », sur The Telegraph, .
  3. a b et c « Big diamonds are big business », sur Financial Times, .
  4. a b c d e et f « Julianne Moore: Cannes’ green goddess », sur Financial Times, .
  5. « Caroline Gruosi-Scheufele, Co-President, Chopard », sur Financial Times.
  6. Veyoleen D'Souza, « Chopard's Caroline Gruosi-Scheufele: A Creative Businesswoman », sur Luxpresso, .
  7. a b c d e f g et h « Cannes rocks: all the stars want Chopard, the most bank-busting bling on the planet », sur Standard.co.uk, .
  8. a et b « Chopard Happy Diamonds: Interview with Caroline Scheufele about the collection », sur Luxuo magazine, .
  9. « Meet The Happy Diamond Princess » [archive du ], Lux Magazine.
  10. a et b « Chopard unveils 2017 Red Carpet Collection », sur Day and Night magazine, .
  11. a et b « Exclusive: Chopard's Caroline Scheufele Talks Jewels and Julia Roberts », sur Harper's Bazaar Arabia, .
  12. « A brief history of the Palme d'or », sur Festival de Cannes.
  13. a b et c « Chopard Expands Its 20-Year Partnership With Cannes Film Festival », sur Forbes, .
  14. « A chat with Caroline Scheufele », sur Worldtempus.com, .
  15. « Guo Pei & Caroline Scheufele Collection Couture Automne-Hiver », sur Runway magazine, .
  16. Claire Adler, « Time² Interviews Chopard Co-President Caroline Gruosi-Scheufele », sur Time², .
  17. « White Tie and Tiara Ball », sur Power magazine, .
  18. a b c d e et f « Green gold », sur Vogue, .
  19. a b c d e f g h et i « Chopard stands up for 100% ethical gold at Baselworld », sur Euronews.
  20. a b et c « Chopard’s ethical Happy collections », sur Day and Night magazine, .
  21. « As Chopard commits to using 100 per cent 'ethical' gold, what does that actually mean? », sur The Telegraph, .
  22. a et b « Rock star: how Chopard turned the 342-carat Queen of Kalahari rough diamond into an entire high jewellery collection », sur The Telegraph, .
  23. « The Making of The Queen of Kalahari », sur Vogue, .
  24. « The queen of diamonds: Caroline Scheufele of Chopard », sur Business Day: Wanted, .