Chopard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chopard (homonymie).
Chopard
logo de Chopard

Création 1860
Fondateurs Louis-Ulysse Chopard (en)
Personnages clés Caroline Scheufele (en), Co-President; Karl-Friedrich Scheufele; Co-President
Forme juridique Société anonyme
Siège social Genève
Drapeau de Suisse Suisse
Activité Horlogerie
Produits Montres, accessoires
Effectif 1500 (en 2011)
Site web http://www.chopard.fr

Chiffre d’affaires Plus de 750 millions d’euros (2013)

Chopard est une entreprise suisse d’horlogerie de luxe, joaillerie et accessoires fondée en 1860 par Louis-Ulysse Chopard (en). Le fondateur se concentre initialement sur la conception de montres de poche et de chronomètres de précision. Il crée une manufacture, à savoir une maison horlogère dont les montres et les mouvements sont pour l’essentiel conçus et assemblés en interne. Après des débuts modestes, la société vivote tant bien que mal jusqu’en 1963, lorsqu’elle est rachetée par Karl Scheufele III, horloger et joaillier allemand établi à Pforzheim, qui met à la disposition de Chopard son talent et sa connaissance. Sous l’impulsion de cette famille, la marque Chopard devient dès lors une référence dans le domaine des montres de luxe de précision et de la joaillerie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis-Ulysse Chopard[modifier | modifier le code]

Fils de Félicien Chopard et de son épouse Henriette, Louis-Ulysse est le second d’une fratrie de quatre garçons. Homme de tradition et paysan averti, Félicien encourage ses fils à apprendre le métier d’horloger[1]. Le jeune Louis-Ulysse Chopard comprend vite que les comptoirs tirent un très grand profit du travail des paysans qui, comme son père, passent l’hiver à commencer les mouvements des montres. Au printemps, les courtiers les récupèrent, les assemblent aux cadrans et aiguilles, réalisent l’emboîtage et commercialisent les montres terminées. Convaincu qu’il vaut mieux travailler pour soi, Louis-Ulysse fonde alors en 1860 sa propre manufacture L.U.C à Sonvilier, en Suisse[2], à l’âge de 24 ans.

Louis-Ulysse Chopard et ses montres produites de façon artisanale séduisent vite de nombreux clients. Ambitieux, il voit dans les marchés étrangers de belles perspectives et part prospecter en Europe de l’Est, en Russie et en Scandinavie. En 1912, il visite la Pologne, la Hongrie et les Pays-Bas avec ses meilleures créations. Les chronomètres et les montres Chopard marquent désormais le temps dans toute l’Europe, notamment à la cour du tsar Nicolas II. Louis-Ulysse Chopard a deux enfants, Paul-Louis et Ida Hélène, qui voient le jour en 1859 et 1870.

Chronologie[modifier | modifier le code]

De 1860 à 1937[modifier | modifier le code]

En 1860, Louis-Ulysse Chopard fonde une manufacture horlogère de grande précision spécialisée dans les montres de poche et les chronomètres, à Sonvilier, en Suisse. La manufacture Chopard (150 employés) s’installe à Genève en 1937 et se lance dans la production de montres de qualité.

Années 1960[modifier | modifier le code]

En 1963, ses fils ayant décidé de poursuivre d’autres carrières, Paul-André Chopard, petit-fils du fondateur, cède la manufacture à Karl Scheufele III, héritier de l’empire joaillier allemand Eszeha. À la tête de la société, Karl Scheufele III acquiert une expérience significative en horlogerie, contribue à la modernisation de la maison et ajoute le segment joaillier à la production horlogère de Chopard.

Années 1970[modifier | modifier le code]

En 1974, la manufacture Chopard quitte le centre de Genève pour la dynamique commune de Meyrin, dans le canton de Genève. Un déménagement qui marque le début de la production de montres pour femmes et de montres-bijoux. L'année 1976 voit le lancement de la collection Happy Diamonds et de la première montre Happy Diamonds[3]. Les montres de cette collection se caractérisent pour présenter des diamants mobiles qui flottent entre deux glaces saphir.

Années 1980[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, la marque Chopard lance une ligne de montres sport avec bracelet en cuir. La collection horlogère Happy Diamonds s’enrichit de créations joaillières. Cette décennie est marquée également par les ouvertures des premières boutiques Chopard à Hong Kong, Genève et Vienne.

En 1985, Karl-Friedrich et Caroline Scheufele (en) sont nommés vice-présidents et forment le nouveau duo à la tête du groupe Chopard[3]. Passionnée depuis son enfance par la création joaillière, Caroline Scheufele dessine le clown aux membres articulés et au ventre rond rempli de diamants et de pierres de couleurs qui devient l’icône de la marque et est à l’origine de Happy Diamonds, la première ligne de joaillerie fine de la société.

L'année 1988 marque la naissance du partenariat entre Chopard et la course automobile des Mille Miglia, courue en Italie, à laquelle la manufacture rend hommage en créant la collection de montres de sport 1000 Miglia[4]. Depuis, Chopard crée une édition spéciale Mille Miglia chaque année.

Années 1990[modifier | modifier le code]

En 1993, la collection Happy Sport voit le jour.

En 1996, la société renoue avec ses origines et fonde une manufacture de haute horlogerie à Fleurier, dans le canton de Neuchâtel en Suisse, vouée à la production de mouvements L.U.C mécaniques. Après des années de recherche et développement, le premier mouvement de manufacture Chopard de la fin du vingtième siècle voit le jour, le calibre 1.96. Ce calibre revendique le titre de mouvement automatique suisse le plus plat produit à ce jour[5]. Parallèlement, le groupe assure la création de montres pour la Fondation José Carreras pour la lutte contre la leucémie[6].

Chopard devient le partenaire officiel du festival de Cannes en 1998 et Caroline Scheufele en redessine la célèbre Palme d'Or, dès lors réalisée dans les ateliers Chopard.

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2001, le monde de l’horlogerie accueille la montre Chopard L.U.C Tonneau pourvue du tout premier mouvement automatique de forme à microrotor décentré. L’année suivante, le concept Golden Diamonds vient compléter la gamme joaillière.

En 2002, Chopard devient le chronomètre officiel du Grand Prix de Monaco Historique, course automobile classique qui se court à Monte-Carlo. Cette même année voit le lancement de la collection horlogère Elton John pour le compte de la Elton John AIDS Foundation (en).

2010 – Aujourd’hui[modifier | modifier le code]

En 2010, la marque célèbre son cent-cinquantième anniversaire par la présentation de collections anniversaire : Animal World, 150 pièces de Haute Joaillerie uniques d’inspiration animalière, ainsi que quatre nouveaux modèles L.U.C alimentés par quatre nouveaux calibres de manufacture, L.U.C Engine One Tourbillon, L.U.C Tribute to Louis-Ulysse Chopard, L.U.C 1937 et L.U.C All in One[7].

En 2014 et à l'occasion du 67e Festival de Cannes, Chopard façonne pour la première fois le trophée de la Palme d'Or en or certifié « Fairmined » afin de sensibiliser les esprits à la joaillerie éco-responsable.

Présence mondiale[modifier | modifier le code]

Le groupe possède des sites de production à Meyrin, Fleurier et Pforzheim où montres, bijoux, mouvements automatiques et autres éléments clés sont fabriqués.

C’est à Meyrin que Chopard fabrique ses alliages en or et ses bracelets. Si Pforzheim est le centre joaillier, Fleurier est le site de production des montres L.U.C haut de gamme.

Chopard a ouvert sa première boutique à Vienne en 1989.

Les collections[modifier | modifier le code]

Le groupe Chopard commercialise des collections joaillières et horlogères, y compris des montres à quartz et mécaniques, des modèles joailliers sertis de pierres, classiques, sportifs ou encore à complications.

L.U.C désigne la collection « Haute Horlogerie » de la marque Chopard. L.U.C sont les initiales éponymes de Louis-Ulysse Chopard, le fondateur de la manufacture horlogère (en 1860). La collection L.U.C a été introduite en 1997, selon un projet initié par Karl-Friedrich Scheufele, co-président de Chopard, en 1993 à Val-de-Travers. En quelques années, neuf familles différentes de mouvements (96, 97, 98, 02, 04, 05, 03, 06, 01) et plus de 50 variations ont été conçues et produites, au nombre desquelles les L.U.C 96.01-L, L.U.C 98.01-L, L.U.C 02.01-L (Tourbillon), L.U.C 97.03-L et le mouvement de chronographe L.U.C 03.03-L.

Les montres L.U.C sont conçues et décorées à la main et certifiées chronomètre par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres - COSC (à l’exception des mouvements non pourvus d’aiguilles des secondes). Bon nombre de ces garde-temps est marqué du Poinçon de Genève, sceau de qualité horlogère.

L.U.C 1860 – 1997, premier modèle de la collection L.U.C. Produite en édition limitée de 1860, cette montre a été élue ‘Montre de l’Année’ en Suisse.

  • L.U.C Quattro – 2000
  • L.U.C Tonneau – 2011
  • L.U.C Tourbillon – 2003
  • L.U.C. Regulator – 2004, version miniature des horloges mères auxquelles autrefois les horlogers se référaient pour régler leurs créations.
  • L.U.C Lunar One – 2005
  • L.U.C Chrono One – 2006, présentée pour célébrer le dixième anniversaire de la Manufacture Chopard.
  • L.U.C XP – 2006, ce modèle a remporté le Grand Prix de l’Horlogerie de Genève dans la catégorie extra-plate.
  • L.U.C Twist - 2006
  • L.U.C Strike One – 2007
  • L.U.C Lunar Big Date – 2009
  • L.U.C All-In-One – 2010, dotée d’un tourbillon, certifiée chronomètre par le COSC et estampillée du Poinçon de Genève, cette montre a été élue « Montre de l’année » lors du Salón Internacional de la Alta Relojería (SIAR) à Mexico.
  • L.U.C Louis-Ulysse – The Tribute - 2010
  • L.U.C Engine One - 2010
  • L.U.C Triple Certification Tourbillon - 2011
  • L.U.C 8HF – 2012

Chopard propose également une collection de montres de sport, incluant les modèles Mille Miglia, Jacky Ickx ou Grand Prix de Monaco Historique.

Depuis que Caroline Scheufele a rejoint le groupe, Chopard a créé cinq collections Haute Joaillerie : Casmir, La Vie en Rose, Pushkin, Copacabana et 709 Madison.

Partenariats[modifier | modifier le code]

En 2010, Chopard a décidé d'associer son nom, sous l'initiative de Caroline Scheufele, à celui de WWF et a initié un partenariat de trois ans soutenant WWF's Tiger Initiative, un projet de conservation destiné à sauver les tigres sauvages menacés d'extinction.[réf. souhaitée]

Événements et parrainage[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Le partenariat entre Chopard et le festival de Cannes a débuté en 1998 lorsque Caroline Scheufele a annoncé qu’à la suite d’une rencontre avec Pierre Viot, président du festival et à la demande de ce dernier, elle allait avec les maîtres artisans de Chopard redessiner la Palme d'or. Le célèbre trophée en or revu par Chopard a été dévoilé le 24 mai 1998. Partenaire officiel du festival, chaque année Chopard crée pour l’occasion de nouveaux modèles et des événements en hommage aux films : des parures prêtées pour la « montée des marches » aux soirées données en l’honneur des films, du trophée décerné aux jeunes talents à la Palme d'Or.

Le trophée Chopard[modifier | modifier le code]

Le partenariat entre Chopard et le festival de Cannes s’est poursuivi avec la création, à l’initiative de Chopard, d’une récompense destinée à promouvoir la créativité cinématographique. Depuis 2001, le trophée Chopard est décerné par un jury de professionnels à deux « révélations », avec le soutien du festival de Cannes. Cette récompense est remise pendant le festival à deux jeunes acteurs, révélation féminine et révélation masculine de l’année.

Mille Miglia[modifier | modifier le code]

En 1988, Chopard est devenue le sponsor de la Mille Miglia, en écho à la passion que Karl et Karl-Friedrich Scheufele partagent pour les voitures de collection. Chopard a toujours vu dans ce partenariat bien plus qu’un engagement passif, père et fils prenant personnellement part chaque année à cette course sur route de plus de 1 600 kilomètres de Brescia à Rome et retour[8].

Grand Prix de Monaco Historique[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Monaco Historique rassemble des voitures de course de 1926 à 1978 divisées en sept catégories qui concourent sur le circuit du Grand Prix de Formule 1. Organisé pour la première fois en 1997 pour commémorer le sept-centième anniversaire de la dynastie Grimaldi, ce Grand Prix était supposé être unique. Toutefois, devant l’enthousiasme généré par ce rassemblement de voitures de légende, le prestigieux Automobile Club de Monaco a décidé de programmer la course tous les deux ans. En 2002, Chopard en est devenue le partenaire et chronomètre officiels et a parallèlement élaboré une série de montres de sport qui ont peu à peu composé la collection Grand Prix de Monaco Historique. Des montres offertes aux vainqueurs de chaque catégorie.

Chronométreur officiel de Porsche Motorsport[modifier | modifier le code]

Chopard s'associe en 2014 avec Porsche Motorsport pour marquer le retour de la famille sportive au Championnat du Monde d'Endurance de la FIA avec la LMP1 Porsche 919 Hybrid. Lors des 24 Heures du Mans 2014, Chopard a présenté une version de son modèle Superfast Chrono conçue en l'honneur de la voiture de course et dotée du calibre Chopard 03.05-M en édition limitée à seulement 919 pièces[pertinence contestée].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]