Carl Gottlob Kühn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carl Gottlob Kühn
Arzte der Leipziger Medizinischen Fakultat Wellcome L0032616.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Spergau (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
LeipzigVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Karl Gottlob KühnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Carl Gottlob Kühn (1754-1840) fut un professeur de physiologie et de pathologie à Leipzig.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Spergau en Saxe, il a attaché son nom à la collection intitulée Medicorum graecorum opera, publiée en grec et latin en 26 volumes in-8° (Leipzig 1821-33), qui fut considérée comme l'une des plus importantes publications de ce type au XIXe siècle, bien qui y manque les écrits d'Aétius, d'Oribase, d'Alexandre de Tralles et de Paul d'Égine.

On doit aussi à Kuhn plusieurs ouvrages originaux, se rapportant pour la plupart à l'histoire de la science, entre autres une Histoire de l'électricité médicale (1783-97).

Il est le père d'Othon Bernard Kühn (né en 1800) qui fut professeur de chimie à Leipzig, et qui a publié en allemand : Essai d'Anthropochimie (1824) ; Chimie pratique à l'usage des médecins (1829) ; Introduction pour les recherches chimiques sur les qualités des corps (1830) ; Manuel de Stœchiométrie (1837) ; Système de Chimie organique (1848).

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « H. Gottlob Kuhn » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Liens externes[modifier | modifier le code]