Caius Atilius Serranus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caius Atilius Serranus
Fonctions
Sénateur romain
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Gaius Atilius SerranusVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine tardive (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Sextus Atilius Serranus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Gaius Atilius Serranus (d)
Sextus Atilius Serranus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Statut
Noble (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Caius Atilius Serranus est un homme politique de la République romaine, consul pour l'an 106 av. J.-C., peut-être assassiné après la prise de Rome par les partisans de Marius en 87 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est membre de la gens plébéienne des Atilii, dont les membres les plus récents à avoir atteint le consulat sont Sextus Atilius Serranus en 136 et Aulus Atilius Serranus en 170 av. J.-C. La branche des Serrani est liée aux Atilii Reguli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est préteur au plus tard en 109 selon les dispositions de la lex Villia[1].

En 106, il est consul avec Quintus Servilius Caepio[2]. Cicéron le traite de stultissimus homo[a 1] (« homme totalement dépourvu d'intelligence »).

En 100, il est un des consulaires qui participe à la défense de la République contre la rébellion armée lancée par tribun de la plèbe populares Lucius Appuleius Saturninus[a 2],[3].

Partisan probable de Sylla contre Caius Marius, il est possible qu'il soit le Atilius Serranus assassiné après la première guerre civile entre Marius et Sylla à la fin de l'année 87, sur ordre de Marius et de Lucius Cornelius Cinna[4]. Il est tué en pleine rue[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes
  1. Broughton 1951, p. 545.
  2. Broughton 1951, p. 553.
  3. Hinard 2000, p. 604.
  4. Smith 1867, p. 788.
  5. Hinard 2000, p. 643.
  • Sources antiques
  1. Cicéron, Pro Planco, 5.
  2. Cicéron, Pro Rabirio, 7.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Hinard (dir.), Histoire romaine : Des origines à Auguste, Fayard, , 1075 p. (ISBN 978-2-213-03194-1)
  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.* (en) William Smith, Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. 2,