Bruno Deletré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bruno Deletré
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Bruno Deletré, né le à Valenciennes, est le directeur général du Crédit foncier de France et membre du Comité exécutif de BPCE depuis .

Formation[modifier | modifier le code]

Bruno Deletré est un ancien élève de l'École Nationale d’Administration (ENA) dont il est sorti major en 1987 (Promotion Fernand Braudel)[1], ce qui complète son cursus à l'École Polytechnique (X1981).

Carrière dans la fonction publique[modifier | modifier le code]

À sa sortie de l’ENA en 1987 Bruno Deletré intègre les services de l’Inspection générale des finances.

En 1991, Bruno Deletré rejoint la Direction du Trésor et devient Chef du Bureau Afrique-zone franc en 1992. En 1995, il est nommé Conseiller Technique chargé de l’international au Cabinet du ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin puis Jean Arthuis. En 1997, il devient sous-directeur à la direction du Trésor, chargé du financement de l’économie et de la compétitivité des entreprises, puis, en 2000, sous-directeur chargé des questions européennes et des affaires monétaires internationales[2].

En , à son retour à l’Inspection générale des finances (IGF), Bruno Deletré rédige, à la demande de Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, un rapport sur l’organisation de la supervision des activités financières en France[3].

Ce rapport, baptisé rapport Deletré, est remis à Christine Lagarde le . La proposition de Bruno Deletré de créer une Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) par fusion des anciennes Commission Bancaire et Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (ACAM) est mise en œuvre par les pouvoirs publics[4],[5].

En , Bruno Deletré établit un nouveau rapport pour une mission de réflexion et de propositions sur le contrôle du respect des obligations professionnelles à l’égard de la clientèle dans le secteur financier[6].

Carrière dans le secteur privé[modifier | modifier le code]

Bruno Deletré intègre en le Directoire de Dexia-Crédit Local, chargé de la responsabilité de l’international, des financements structurés, de la comptabilité et du contrôle de gestion[7]. En 2007, il devient membre du Comité de Direction de Dexia, au sein duquel il est responsable des métiers « public et project finance »[8]. Il quitte Dexia [9]. Il était à cette date responsable du métier des financements au secteur public local. Selon un rapport de la Cour des Comptes, après avoir spontanément proposé de rembourser 1,7 M euros sur les 2,35 M euros d’indemnités reçues lors de son départ, il a finalement touché une indemnité de 725 000 euros, ce que la cour des comptes considère comme anormal pour des dirigeants mis en cause dans un sinistre pesant lourdement sur les comptes publics[10].

Il réintègre alors son corps d'origine, l'inspection générale des finances[2], avant de repartir dans le privé en 2009.

En 2009, Bruno Deletré intègre le groupe Banque Populaire Caisse d'Épargne (BPCE) en tant que Directeur Général International et Outre-Mer[11]. Depuis , il est directeur général du Crédit foncier de France et membre du comité exécutif de la BPCE[12],[13].

Dans le cadre de ce mandat, Bruno Deletré fixe un nouveau plan stratégique 2012-2017 pour l’entreprise. Il favorise les rapprochements et les synergies entre le Crédit foncier de France et les autres entités du groupe BPCE.

En , il dirige le lancement d’un emprunt obligataire auprès des particuliers pour financer des projets d’intérêt général[14].

En , Bruno Deletré dirige une opération de titrisation publique adossée à des prêts immobiliers. Cette opération est sursouscrite globalement trois fois[15],[16].

Engagement pour l’Europe[modifier | modifier le code]

En , Bruno Deletré signe une tribune dans le quotidien français Le Figaro intitulée « Osons le fédéralisme pour sauver l’euro et notre économie ».

En , Bruno Deletré publie une tribune appelant à renforcer l’intégration pour relancer la zone euro, dans le quotidien français Les Échos. Il y défend notamment l’idée d’une intégration plus forte de l’Union économique et monétaire pour apporter une réponse structurelle à la crise qui touche les économies de l’Union Européenne[17].

Bruno Deletré précise à cette occasion que les réponses apportés jusqu’à présent sont bienvenues mais pas « suffisantes pour protéger durablement » l’euro. Il milite ainsi pour une intégration plus poussée « à l’échelle de la zone euro et non au sein des institutions européennes » et la mise en place d’un nouveau traité avec un véritable contrôle parlementaire[17].

Début 2017, il participe à un groupe de travail sur l’Europe conduit par l’Institut Montaigne. Ces réflexions aboutissent à la publication d’un rapport intitulé « L’Europe dont nous avons besoin » en mars 2017[18].

Marchés immobiliers : travail sur une nouvelle politique du logement[modifier | modifier le code]

Bruno Deletré est le président d’un Groupe de travail de l’Institut Montaigne consacré au logement, qui a publié un rapport le [19],[20].

Dans le rapport, le groupe de travail formule vingt propositions pour relancer la politique du logement en France[21].

Musique[modifier | modifier le code]

Bruno Deletré a passé plusieurs années au Conservatoire de Valenciennes comme violoniste, de 1965 à 1977.

Diplômé du Conservatoire de Valenciennes, il est également chef de chœur et chef d’orchestre. Il assure la direction musicale de La Chapelle du Hainaut, ensemble vocal spécialisé dans la musique sacrée qu’il a fondé en 1989[22],[23].

En tant que chef d’orchestre et chef de chœur, Bruno Deletré reconnaît que ses modèles sont Philippe Herreweghe, Ton Koopman, Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt, au cours d’une interview en 2012[24].

Sous la direction de Bruno Deletré, le répertoire de la Chapelle du Hainaut s’articule autour de la musique sacrée de la Renaissance à nos jours, à l’exception de la période romantique.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ENA 1987, Wansquare
  2. a et b CNCE : Nominations au sein du pôle international de BPCE, Euroinvestor, 16 juillet 2009
  3. Une autorité de contrôle unique pour le secteur financier ?, Challenges, 19 janvier 2009
  4. Anne de Guigné, Dernières discussions autour de la fusion des superviseurs financiers, Le Figaro, 21 juillet 2009
  5. Finance : Christine Lagarde lance une consultation publique, Boursier, 3 novembre 2009
  6. Rapport de la mission de conseil sur le contrôle du respect des obligations professionnelles a l’égard de la clientèle dans le secteur financier, IGF, juillet 2009
  7. http://www.creditfoncier.com/nous-connaitre/la-gouvernance/direction-generale/bruno-deletre/ Biographie de Bruno Delétré sur le site du Crédit Foncier
  8. Thomas Carlat, Dexia nourrit de fortes ambitions dans le financement public, Agefi, 14 juin 2007
  9. Dexia : une facture de 6,6 milliards d'euros pour le contribuable français, La Tribune, 19 juillet 2007, http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130718trib000776426/dexia-une-facture-de-66-milliards-d-euros-pour-le-contribuable-francais-.html
  10. La gestion extinctive de Dexia : de premiers résultats fragiles, des conséquences à tirer sur les responsabilités en cas de sinistre financier - p479, Cour des Comptes, février 2016
  11. Bruno Deletré est nommé directeur général du Crédit Foncier, Bpce.fr, 29 juin 2009
  12. Bruno Deletré est nommé directeur général du Crédit Foncier, Bpce.fr, 29 juin 2011
  13. Carole Bellemare, BPCE : Bruno Deletré, un proche de François Pérol au Crédit foncier, Le Figaro, 29 juin 2011
  14. Le Crédit foncier lance un emprunt pour les particuliers, le Figaro, 10 janvier 2012
  15. Le Crédit Foncier relance en France le « vrai » marché de la titrisation immobilière, Les Échos, 19 mai 2014
  16. Le Crédit Foncier rouvre le marché français des RMBS, Agefi, 19 mai 2014
  17. a et b Relancer la zone euro par plus d'intégration, Les Échos, 18 février 2014
  18. L’Institut Montaigne plaide pour un renforcement de la zone euro, Le Monde, 23 mars 2017
  19. Politique du logement : faire sauter les verrous, institutmontaigne.org
  20. Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier, est l'invité de l'économie sur LCI, YouTube - LCI, 8 juillet 2015
  21. Politique du logement : les propositions choc de l’Institut Montaigne, Les Échos, 7 juillet 2015
  22. Sylvain Fort, Les Grands Amateurs (1) : Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier, Forumopera.com, 1 octobre 2012
  23. La musique baroque à l'honneur à l'église Saint-Vital, dimanche - Actualité Marcq - Nord, La Voix du Nord, 8 octobre 2008
  24. Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier : « je ne veux pas être un techno de la musique » Forum Opéra, 1er octobre 2012