Bristol Brigand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bristol Brigand B.1
Vue de l'avion.
Bristol Brigand météo Met.3

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Bristol Aeroplane Company
Rôle bombardier léger
Premier vol
Mise en service
Équipage
3
Motorisation
Moteur Bristol Centaurus 57
Nombre 2
Type moteur en étoile
Puissance unitaire 2470 ch
Dimensions
Envergure 22,05 m
Longueur 14,15 m
Hauteur 5,33 m
Masses
Maximale 17 700 kg
Performances
Vitesse maximale 575 km/h
Plafond 7 925 m
Rayon d'action 3 450 (avec réservoirs extérieurs) km
Armement
Interne 907 kg de bombes sous les ailes
Externe 4 canons de 20 mm

Le Bristol Brigand était un avion militaire britannique. Bombardier conçu durant la Seconde Guerre mondiale, il arriva en unités trop tard pour y participer, mais combattit durant le début de la guerre froide.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Bristol Brigand représente l'ultime évolution d'une longue lignée d'avions de combat bimoteurs Bristol. L'origine du programme remonte à 1942, et porte sur un avion capable de remplacer l'excellent Bristol Beaufighter dans le rôle de bombardier-torpilleur. Les ingénieurs de Bristol partirent d'un projet antérieur qui avait donné naissance à un avion sans grand succès, le bombardier léger Bristol Buckingham. Les Britanniques ne construisirent que 119 exemplaires de cette machine, dont plus de la moitié servit comme avion de transport rapide. Le Brigand reprit la forme de son prédécesseur, améliorée et fortement modifiée. Au départ, fut étudié un avion capable de transporter deux torpilles. Finalement, une version dotée d'une capacité moins importante fut choisie. Elles possédait la même voilure, les mêmes empennages et les mêmes moteurs que le type de base, mais le fuselage était beaucoup plus effilé et avec une faible section frontale. L'armement défensif était placé dans des tourelles, et les trois hommes d'équipage étaient regroupés dans un poste de pilotage entièrement vitré, situé tout à l'avant.

En avril 1943, le gouvernement britannique commanda quatre prototypes, dont le premier fit son vol inaugural le . La production commença aussitôt après. Sur la version de série, les deux moteurs en étoile Bristol Centaurus VII initiaux étaient remplacés par des moteurs de la dernière série Centaurus 57 dotés d'une puissance supérieure.

Entre-temps, le ministère de l'Air avait changé ses spécifications. Il ne voulait plus d'un avion torpilleur, jugeant ce rôle dépassé (les flottes ennemies, allemande et japonaise, avaient alors été réduites pratiquement à néant) et ordonna de transformer les Brigand en bombardiers légers, spécialement équipés pour l'attaque au sol et l'appui tactique. Seuls 11 avions torpilleurs, désignés Brigand TF.1, sortirent des chaînes de montage. Les autres exemplaires furent modifiés en bombardiers Brigand B.1. Les modifications, qui avaient surtout trait à l'appareillage de bord, retardèrent considérablement le programme de production, et les premiers avions entrèrent en service en 1946.

Engagements[modifier | modifier le code]

Arrivé trop tard pour la Seconde Guerre mondiale, le Brigand demeura cependant en service dans la Royal Air Force jusqu'à la moitié des années 1950. Il participa intensivement aux guerres de décolonisation, en particulier pour lutter contre la guérilla dans les colonies britanniques, Malaisie et Kenya. Les équipages eurent largement l'occasion d'apprécier les qualités de ce bimoteur puissant et agile, digne successeur du Beaufighter : robustesse, puissance de feu, et bonnes caractéristiques de vol. Les seules plaintes avaient trait à la cabine de pilotage, non climatisée. La verrière qui n'assurait aucune protection contre le soleil des latitudes tropicales y faisait régner des températures élevées.

La production se termina dès 1950, après 167 exemplaires. Les dernières versions servirent à l'observation météorologique (16 exemplaires désigné Met.3) et à l'instruction des opérateurs radar embarqués (T.4 et T.5). Le dernier Brigand a été retiré du service en 1958, remplacé par l’English Electric Canberra à réaction. Le Brigand fut le dernier bombardier léger à moteur à pistons en service dans la RAF.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 5 : L'ère des engins à réaction, Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0344-1), p. 130-131.
  • (en) Tony Buttler, BRISTOL BRIGAND including Buckingham and Buckmaster, vol. Warpaint 68, Warpaint Books Limited, , 28 p..
  • (en) Chris Ashworth, Bristol Brigand, Alan W. Hall, , 40 p..
  • (en) John Chynoweth, Hunting Terrorists in the Jungle, Tempus, , 158 p. (ISBN 0-75243-419-5, EAN 978-0-75243-419-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :