Brigitte Studer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Studer.

Brigitte Studer est une historienne, professeure d’histoire contemporaine à l’Institut d'histoire de l'université de Berne (Suisse).

Membre du comité du Dictionnaire historique de la Suisse, membre du conseil scientifique du département des Sciences de l’Homme et de la Société du CNRS et membre du conseil de recherche du Fonds national suisse de la recherche scientifique[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec François Vallotton (dir.), Histoire sociale et Mouvement ouvrier. Un bilan historiographique, 1848-1998, Éditions d’En bas et Chronos Verlag, Lausanne et Zurich, 1997.
  • Parti sous influence : le Parti communiste suisse, une section du Komintern, 1931-1939, Éditions L'Âge d'Homme, 2000.
  • avec José Gotovitch, Mikhaïl Narinski, Michel Dreyfus, Claude Pennetier, Henri Wehenkel, Serge Wolikow (dir.), Komintern : L'histoire et les hommes. Dictionnaire biographique de l'Internationale communiste, Éditions de l’Atelier, 2001, 604 pages
  • avec Berthold Unfried et Irène Herrmann (eds.), Parler de soi sous Staline. La construction identitaire dans le communisme des années trente, Éd. de la Maison des sciences de l’homme, Paris, 2002, 210 p.
  • avec Bernhard Bayerlein, Mikhaïl Narinski et Serge Wolikow, Moscou, Paris, Berlin, 1939-1941. Télégrammes chiffrés du Komintern, Éditions Tallandier, Paris, 2003.
  • avec Catherine Jacques, Éliane Gubin, Florence Rochefort, Françoise Thébaud et Michelle Zancarini-Fournel (dir.), Le Siècle des féminismes, Éditions de l’Atelier, 2004, 463 p.
  • avec Heiko Haumann, (de) Stalinistische Subjekte. Individuum und System in der Sowjetunion und der Komintern, 1929-1953, Zurich, 2006, 550 p. .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation des auteurs du Siècle des féminismes.