Boromo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boromo
Bomo[1]
Boromo
Élèves dans une école de Boromo
Administration
Pays Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Région Boucle du Mouhoun
Province Balé
Département Boromo
Démographie
Population 11 232 hab. (2003[2])
Géographie
Coordonnées 11° 44′ 55″ nord, 2° 55′ 53″ ouest
Divers
Indicatif téléphonique +226 20
Langues du Burkina Faso Mooré, Dioula, Winyè, Dagari-Dioula, Dafing, Bwamu
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte administrative du Burkina Faso
City locator 14.svg
Boromo

Géolocalisation sur la carte : Burkina Faso

Voir la carte topographique du Burkina Faso
City locator 14.svg
Boromo

La ville de Boromo est le chef-lieu de la commune urbaine et du département du même nom, située dans la province de Balé (dont elle est aussi le chef-lieu) dans la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso.

Géographie[modifier | modifier le code]

Boromo est située sur la route nationale no 1 à mi-chemin entre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, à environ 4 km de la rive droite de la Volta Noire. Elle est implantée au sein de la forêt classée des Deux-Balé, une forêt de 57 000 hectares qui abrite 300 éléphants, des phacochères et des singes cynocéphales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis-Gustave Binger y entre le samedi 26 mai 1888. Il y est accueilli par un riche musulman nommé Abd er-Rahman. Il écrit : « Boromo comprend quatorze villages, répartis sur un espace de 1 kil.500. La population est composée de douze villages mossi, un petit village dafing et un autre, habité par quelques familles de Foulbé noirs (Sankaré) venus du Ganadougou. Tout le monde parle le mossi »[3].

Binger estime la population à « environ 1 200 habitants » et qualifié le village de « assez prospère »[4]. Il le quitte le lundi 28 mai[5].

La colonne de la Volta menée par le commandant Paul Constant Caudrelier entra à Boromo en mai 1897 et y fonda un poste militaire[6].

Culture[modifier | modifier le code]

« Grandes personnes » de Boromo défilant à Périgueux lors du festival Mimos

Riche d'une grande diversité culturelle puisque la ville et ses environs sont habités par des Winyé (Ko ou Winiamas), des Bwas, des Nounoumas (ou Nunuma), des Mossis et des Peuls, Boromo est le siège de la compagnie de théâtre de rue les Grandes Personnes d'Afrique, Marionnettes de Boromo fondée en 2001, spécialisée dans la marionnette géante, qui y possède ses propres locaux[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom original en winyé
  2. Démographie sur le site des communes du Burkina Faso.
  3. L-G. Binger, Du Niger au golfe de Guinée, Hachette, 1892, p. 427
  4. Ibid.
  5. Binger, op.cit, p. 428
  6. Annuaire et mémoires du Comité d'études historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française, Gorée, 1916, p.220.[lire en ligne]
  7. « Mimos, la folie des hauteurs », Libération.fr,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Jean-Claude Klotchkoff, « Boromo », in Le Burkina Faso aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2011, p. 124-125 (ISBN 9782869504523)
  • Rachel Medah, Étude approfondie du système de santé dans la commune de Boromo (province des deux Balé, Burkina Faso), rapport ASPL2, Laboratoire Citoyennetés, mai 2009, 29 p. [lire en ligne]