Bombardements de Gorki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bombardements de Gorki
Description de cette image, également commentée ci-après
Soldats de la 322e division des fusiliers, avant d'aller au front. Novembre 1941. Place Soviétique
Informations générales
Date 4 novembre 1941 - 23 juin 1943
Lieu Gorki URSS
Issue Victoire soviétique
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemandDrapeau de l'URSS Union soviétique
Commandants
Drapeau de l'Allemagne Theodor Rowehl
Drapeau de l'Allemagne Hans-Henning von Böst
Drapeau de l'URSS Nikolaï Markov
Drapeau de l'URSS Sidor Slioussarev
Drapeau de l'URSS Nikolaï Alifanov

Bombardements stratégiques durant la Seconde Guerre mondiale

Batailles

Front de l’Est
Prémices : Campagne de Pologne · Guerre d’Hiver


Guerre Germano-sovietique :

  • 1941 : L'invasion de l'URSS

Opération Barbarossa
Front Nord : Guerre de Continuation · Opération Silberfuchs · Siège de Léningrad
Front Central : Bataille de Białystok–Minsk · 1re bataille de Smolensk · Bataille de Kiev
Front Sud : Siège d'Odessa · Campagne de Crimée

  • 1941-1942 : La contre-offensive soviétique

Front Nord : Poche de Demiansk · Poche de Kholm
Front Central : Bataille de Moscou
Front Sud : Seconde bataille de Kharkov

  • 1942-1943 : De Fall Blau à 3e Kharkov

Front Nord : Offensive Siniavino · Opération Iskra · Bataille de Krasny Bor · Opération Polyarnaya Zvezda
Front Central : Opération Mars
Front Sud : Bataille du Caucase (opération Fall Blau) · Bataille de Stalingrad · Opération Uranus · Opération Saturne · Offensive Ostrogojsk-Rossoch · Offensive Voronej-Kastornoe · Troisième bataille de Kharkov

  • 1943-1944 : Libération de l'Ukraine et de la Biélorussie

Front Central : 2e bataille de Smolensk · Opération Bagration
Front Sud: Bataille de Koursk · Bataille du Dniepr · Offensive Dniepr-Carpates · Offensive de Crimée · Offensive Lvov-Sandomir

  • 1944-45 : Campagnes d'Europe centrale et d'Allemagne

Allemagne : Offensive Vistule-Oder · Offensive de Poméranie orientale · Siège de Breslau · Offensive de Prusse-Orientale · Bataille de Königsberg · Bataille de Seelow · Bataille de Bautzen · Bataille de Berlin · Capitulation allemande
Front Nord et Finlande : Guerre de Laponie · Offensive Leningrad–Novgorod · Bataille de Narva
Europe orientale : Insurrection de Varsovie · Soulèvement national slovaque · Bataille de Budapest · Offensive Vienne · Insurrection de Prague · Offensive Prague · Bataille de Slivice


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Les bombardements de Gorki (maintenant connu sous le nom de Nijni-Novgorod) par la Luftwaffe s'est poursuivi de 1941 à 1943 dans le théâtre du Front de l'Est de la Seconde Guerre mondiale. Le but principal de ces attaques était de détruire le centre industriel de la ville.

L'usine d'automobiles de Gorki a subi les plus grands dégâts. Pendant la guerre, les bombardiers ennemis ont effectué 43 raids, dont 26 la nuit[1] . 33 934 bombes incendiaires et 1 631 bombes en béton ont été larguées sur la ville. Les bombardements de Gorki ont été les coups les plus destructeurs par la Luftwaffe à l'arrière de l'Union Soviétique pendant la guerre.

Contexte[modifier | modifier le code]

La destruction de l'industrie de Gorki était en opération Barbarossa dès le début. C'était l'un des plus grands fabricants et fournisseurs d'armes pour l'Armée rouge. L'Allemagne a prévu de capturer et d'occuper la ville pendant la deuxième moitié de septembre 1941[2]. Cette ville était le centre administratif de la région de la Volga et dans ce dernier se concentrait le plus grand nombre d'usines d'importance défensive, ainsi que les autorités de toute la région. L'occupation de Gorki signifiait pour l'Allemagne un contrôle total sur la région de la Volga. Au début, les nazis prévoyaient de détruire les entreprises défensives de la ville - l'usine automobile de Gorki, Sokol, Krasnoïé Sormovo et le Dvigatel’ Revolioutsii.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Игорь Александрович Кирьянов, История города Горького, Волго-Вятское книжное изд-во,‎ (lire en ligne)
  2. (ru) « Горьковчане в годы Великой Отечественной войны », sur school-97.ucoz.ru (consulté le 20 décembre 2017)