Blonay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blonay
Blason de Blonay
Héraldique
Vue du village et du château de Blonay
Vue du village et du château de Blonay
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Riviera-Pays-d'Enhaut
Localité(s) et Communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
L'Alliaz, Lally, Les Chevalleyres, Ondallaz, Fayau(x)
Communes limitrophes :
Saint-Légier-La Chiésaz, La Tour-de-Peilz, Montreux, Châtel-Saint-Denis, Haut-Intyamon
Syndic Bernard Degex
NPA 1807
N° OFS 5881
Démographie
Gentilé Blonaysans
Population 6 130 hab. (31 décembre 2015)
Densité 381 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 55″ nord, 6° 53′ 41″ est
Altitude 622 m
Superficie 1 609 ha = 16,09 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Blonay

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Blonay

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Blonay
Liens
Site web www.blonay.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Blonay est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Riviera-Pays-d'Enhaut.

Armoiries[modifier | modifier le code]

D’or à deux cœurs de gueules évidés, entrelacés et l’un versé.

Les habitants de Blonay, au centre d’une seigneurie importante, ont bénéficié d’une certaine autonomie administrative dès le XVe siècle et ont été affranchis collectivement en 1518. Un sceau communal datant de l’Ancien Régime est à la base des armoiries actuelles, dont les émaux ont été fixés en 1921[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Officiellement, Blonay a été reconnue aux environs de l'an 1228 ; toutefois personne n'est sûr de la date exacte, bien que des écrits attestent sa présence en tant que paroisse dans la nomenclature du diocèse de Lausanne à cette date-là. Le château, propriété de la Famille de Blonay depuis sa construction, est avéré depuis 1175.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune compte sur son territoire le Chemin de fer-musée Blonay-Chamby, ainsi que le château de Blonay.

L'accès aux activités de plein air peut se faire avec le train depuis Blonay et/ou Vevey ainsi qu'en voiture ou à pied.

Le domaine skiable de moyenne altitude des Pléiades comporte quelques pistes skiables plutôt orientées débutants pour un total de 4 km de glisse.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'Établissement primaire et secondaire de Blonay-Saint-Légier comporte 3 sites sur Blonay : le Grand-Pré (uniquement des classes 1re et 2e années), Cojonnex (classes de 3e à 6e années) et Bahyse, le plus grand des trois sites, avec l'enseignement de la 1re à la 11e année.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'étend entre 438 m d'altitude au point le plus bas jusqu'à 1882 m au sommet du Pila. Avec une superficie de 1625 ha, elle se classe 35e du canton de Vaud. La forêt occupe près de 45% de la superficie totale de la commune avec 700 ha. Faisant également partie de l'extrême est de Lavaux, elle possède 30 ha de vignes.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Blonay est une commune faisant partie du réseau Mobilis Vaud. Il y a un train pour Vevey et un pour Les Pléiades ainsi que des bus pour La Tour-de-Peilz et pour Clarens. Tous ces moyens de transports peuvent être pris à la gare de Blonay. Le Chemin de fer-musée Blonay-Chamby est une ligne musée.

La ligne de train Blonay-Les Pléiades dessert les hameaux éloignés du centre village ainsi que les pistes de ski des Pléiades.

La commune de Blonay possède un réseau routier d'une longueur totale de 67 km dont 14 km de niveau cantonal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2015 », sur Statistiques Vaud (consulté le 6 mars 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 228.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :