Blinatumomab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Blinatumomab (MT103 ; Blincyto) est un médicament anticancéreux utilisé dans le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B en rémission hématologique complète. Le médicament est commercialisé par le laboratoire américain Amgen.

Historique de découverte[modifier | modifier le code]

La société Micromet a été créée en 1993 par Gerd Riethmüller, immunologiste reconnu. Celle-ci résultait d'une spin off de l'institut d'immunologie à l'université de Munich. Patrick Baeuerle rejoint la société en 1998, devenant alors scientifique en chef de la société a développé une plateforme de découverte de nouveaux anticorps monoclonaux. La société a été rachetée en 2012 par Amgen, Thousand Oaks, Californie, États-Unis pour 1,16 milliard de dollars[1]. Le blinatumomab, anticorps bi-spécifique anti-CD19/CD3 a été développé cliniquement par Amgen.

Indications, posologies et modalités d'administration[modifier | modifier le code]

Indications[modifier | modifier le code]

Posologie[modifier | modifier le code]

Modalités d'administration[modifier | modifier le code]

Le flacon de blinatumomab contient 38,5 µg de produit. Le produit doit être reconstitué avant administration en perfusion continue.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un anticorps monoclonal de synthèse se fixant en même temps sur les lymphocytes T cytotoxiques de type CD3 et sur les lymphocytes B de type CD19 permettant la destruction des derniers par les premiers[2].

Études cliniques[modifier | modifier le code]

Phase II[modifier | modifier le code]

Deux études de phase II ont été menées : les études 206 et 211[3].

Étude 206[modifier | modifier le code]

L'étude était menée en ouvert, multicentrique avec escalade de dose sur 36 patients.

Étude 211[modifier | modifier le code]

L'étude était menée en ouvert, multicentrique avec un seul bras[4]. Les patients ont reçu du blinatumomab à 9 μg/jour les 7 premiers jours puis 28 μg/jour par la suite en perfusion intraveineuse pendant 4 semaines répété toutes les 6 semaines (allant jusqu'à 5 cycles). Le critère primaire de l'étude était la rémission complète ou une rémission partielle avec une récupération hématologique appréciée par la numération de formule sanguine, le tout dans les 2 premiers cycles.

L'étude s'est déroulée de janvier 2012 à octobre 2013 incluant 189 patients recevant uniquement du blinatumomab (sans comparateur). Après deux cycles 33 % des patients ont obtenu une réponse complète et 10 % une réponse partielle. Tous les patients en rémission ont subi une greffe de cellules souches allogénique.

Les effets indésirables de grade 3 les plus fréquents ont été les neutropénies fébriles (25 % des patients), les neutropénies (16 %) et les anémies (14 %). Des troubles neurologiques graves sont survenus chez 13 % des patients. Trois patients (2 %) ont eu un syndrome de libération cytokinique et trois patients sont décédés des suites d'infections liées au traitement.

Phase III[modifier | modifier le code]

Il allonge davantage la survie des patients ayant une leucémie aiguë lymphoblastique récidivante ou réistante qu'une chimiothérapie habituelle[5].

Phase IV[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des essais cliniques et après la commercialisation, des cas de pancréatite aiguë ont été rapportés[6].

Renseignements administratifs[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La FDA a octroyé une autorisation de mise sur le marché décembre 2014 avec seulement 3 mois de recul au vu des résultats des résultats de phase II.

En Europe[modifier | modifier le code]

Le blinotumumab a reçu le statut de médicament orphelin en 2009[3].

Autorisation de mise sur le marché (AMM)[modifier | modifier le code]

Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) a rendu en septembre 2015 un avis favorable pour une AMM dans le traitement de la leucémie aigüe lymphoblastique à chromosome philadelphie négative[7].

Autorisation temporaire d'utilisation (ATU)[modifier | modifier le code]

Une ATU de cohorte a été octroyée le 1er octobre 2015[8]. L'ATU de cohorte initialement délivrée à titre gracieux est devenu payante courant février 2016. Le prix est d'environ 2 800 HT le flacon de 38,5 µg de blinatumomab.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Amgen takes ‘BiTE’ out of leukemia market with Blincyto approval », sur BioWorld (consulté le 5 mars 2016)
  2. Löffler A, Gruen M, Wuchter C et al. Efficient elimination of chronic lymphocytic leukaemia B cells by autologous T cells with a bispecific anti-CD19/anti-CD3 single-chain antibody construct, Leukemia, 2003;17:900-909
  3. a et b « European Commission Approves Amgens BLINCYTO blinatumomab for the Treatment of Adults with Philadelphia ChromosomeNegative Relapsed or Refractory Bprecursor Acute Lymphoblastic Leukemia », sur www.amgen.com (consulté le 12 mars 2016)
  4. Max S. Topp, Nicola Gökbuget, Anthony S. Stein et Gerhard Zugmaier, « Safety and activity of blinatumomab for adult patients with relapsed or refractory B-precursor acute lymphoblastic leukaemia: a multicentre, single-arm, phase 2 study », The Lancet. Oncology, vol. 16,‎ , p. 57–66 (ISSN 1474-5488, PMID 25524800, DOI 10.1016/S1470-2045(14)71170-2, lire en ligne)
  5. Kantarjian H, Stein A, Gökbuget N et al. Blinatumomab versus Cchemotherapy for Aadvanced acute lymphoblastic leukemia, N Engl J Med, 2017;376:836-847
  6. « Blincyto® (blinatumomab) : Risque de pancréatite - Lettre aux professionnels de santé - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé », sur ansm.sante.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  7. « Cadureso - Avis favorables pour 19 nouvelles AMM de médicaments : retour sur la réunion de septembre 2015 du CHMP », sur www.cadureso.com (consulté le 12 mars 2016)
  8. « BLINCYTO 38,5 microgrammes, poudre pour solution à diluer pour perfusion - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé », sur ansm.sante.fr (consulté le 5 mars 2016)