Betzy Kjelsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Betzy Kjelsberg
33512 Betzy Kjelsberg.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
BergenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinctions
Médaille royale du mérite (en) ()
Ordre de Saint-Olaf ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Betzy Alexandra Kjelsberg () était une militante pour les droits des femmes, une suffragette et membre du mouvement féministe norvégienne. Elle est membre du Parti Libéral et est la première femme membre du conseil d'administration du parti[1],[2].

Les membres Conseil national norvégien de la Femme en 1904. Karen Grude Koht, Fredrikke Marie Qvam, Gina Krog, Betzy Kjelsberg et Katti Anker Møller

Biographie[modifier | modifier le code]

Betzy Aleksandra Børresen est née à Svelvik dans le comté de Vestfold en Norvège. Elle est la fille de Thor Børresen (1816-72) et de Jessie McGlashan (1842-1915). Son père est norvégien, tandis que sa mère est originaire d'Ecosse. Après le décès de son père, la famille déménage à Drammen, où la mère de Betzy se marie au marchand Anton Enger. Cependant, il doit fermer sa boutique, les forçant à se déplacer à Christiania (aujourd'hui Oslo). Tout en vivant là, elle commence son examen artium, une des premières femmes en Norvège à le faire, mais elle ne termine pas l'université à cause de la santé financière déclinante de son beau-père[3].

En 1883, elle a co-fonde le groupe de discussion Skuld avec Cecilie Thoresen Krog. Kjelsberg créé les associations de l'Organisation mondiale du Commerce des Femmes (Kvinnelig Handelsstands forening) en 1894, la Drammen Women's Association (Drammen Kvinnesaksforening) en 1896, avec sa propre école de femmes au foyer, le Drammen Public Health (1899) et le Conseil des Femmes de Drammen (1903). Elle est co-fondatrice de l'Association norvégienne pour les droits des Femmes (1884) et l'Association Nationale pour le droit de Vote des Femmes (1885), qui travaillent à donner aux femmes le droit de vote[4].

Le Conseil National des Femmes norvégiennes (Norske Kvinners Nasjonalråd) est fondé en 1904, une organisation parapluie pour les différentes associations norvégiennes pour les femmes. Elle sert en tant que membre de l'organisation avec les militantes Karen Grude Koht, Fredrikke Marie Qvam, Gina Krog et Katti Anker Møller. À partir de 1916, elle en devient présidente[5],[6].

En 1905, Kjelsberg est élue au Conseil de la ville de Drammen, où elle siège pendant deux mandats. En 1910, elle devient la première femme inspectrice d'usine de Norvège, un poste qu'elle garde jusqu'en 1936. Entre 1921 et 1934, Kjelsberg est la représente du gouvernement norvégien aux réunions de l'Organisation internationale du travail à Genève. De 1926 à 1938, elle est vice-présidente du Conseil international des femmes[7]. Selon sa biographe, Magnhild Folkvord raconte que beaucoup de personnes s'attendaient à la voir entrer au gouvernement de Johan Ludwig Mowinckel en 1926 mais ce dernier n'accepte pas les femmes, ce qu'elle dénonça publiquement[8].

Betzy Kjelsberg meurt en 1950 à Bergen. Elle est enterrée au Cimetière Notre-Sauveur à Oslo

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • En 1916, elle reçoit le Médaille Royale du Mérite (Kongens fortjenstmedalje) en or[9].
  • En 1935, elle est nommée Chevalier de 1ère Classe de l'Ordre de Saint-Olaf[10].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1885, elle épouse un juriste Oluf Fredrik Kjelsberg (1861-1923), avec qui elle a six enfants. Ils sont les grands-parents de Siv Jensen, chef du Parti du Progrès[11].

Héritage[modifier | modifier le code]

  • Des rues sont nommées en son honneur à Oslo, Drammen et Stavanger[10].
  • Magnhild Folkvord sort une biographie d'elle, Betzy Kjelsberg. Feminist og brubyggjar, en 2016[12].
  • A l'occasion des 90 ans de sa mort, un monument commémoratif est érigé par Maja Refsum (en) à Akerselva[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « NorgesLexi - Norsk politisk dokumentasjon på Internett! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), NorgesLexi (consulté le 23 novembre 2007)
  2. Elisabeth Lønnå, « Betzy Alexandra Kjelsberg », Store Norske Leksikon, (consulté le 23 novembre 2007)
  3. Martine Aurdal, Siv: portrett av en formann, Kagge forlag,
  4. Bjørn Steenstrup, « Kjelsberg, Betzy Aleksandra », Hvem er Hvem? (consulté le 1er février 2018)
  5. « Norske Kvinners Nasjonalråd », lokalhistoriewiki.no (consulté le 1er février 2018)
  6. Elisabeth Lønnå, « Norske Kvinners Nasjonalråd », Store norske leksikon (consulté le 1er février 2018)
  7. Ebba Wergeland, « Betzy Kjelsberg. 150 år », Ebbas Hjørne, (consulté le 1er février 2018)
  8. (no) « Feminist-ikonet som aldri var sosialist », Dagsavisen,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018)
  9. « Kongens fortjenstmedalje », lokalhistoriewiki.no (consulté le 1er mars 2018)
  10. a et b (nb) « Betzy Kjelsberg - lokalhistoriewiki.no », sur lokalhistoriewiki.no (consulté le 2 juillet 2018)
  11. Ingunn Norderval, « Betzy Kjelsberg », Norsk biografisk leksikon (consulté le 1er février 2018)
  12. (en) Samlaget, « Betzy Kjelsberg », sur Samlaget (consulté le 2 juillet 2018)
  13. (no) « Kunst og kultur », sur Oslo kommune (consulté le 2 juillet 2018)