Betor-Pub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Betor-Pub
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Syndicat
But Organiser les travailleurs des champs de l'Informatique, du Conseil, de l'Ingénierie, des Bureaux d'Etudes, de la Publicité, des Activités Comptables, du Sondage, des Foires et Salons
Zone d’influence Île-de-France
Fondation
Fondation 1963, Paris, France
Origine Créé par la fédération des cadres et celle des employées de la CFTC
Identité
Siège Paris
Secrétaire général Laurent Quintreau
Trésorier Carole Coqué
Affiliation F3C CFDT
Méthode Rapport de Force, Négociation, Mobilisation, Grève, Manifestation, Elections
Financement Cotisation
Membres 3 000
Slogan Le syndicat CFDT de la Nouvelle Economie
Site web http://www.betor-pub.org/

Le Betor-Pub est un syndicat affilié à la Confédération française démocratique du travail. Il regroupe les salariés, cadres et non cadres, des entreprises basées en Île-de-France et couvertes par cinq conventions collectives différentes :

  • la convention dite Syntec : services informatiques, bureaux d'études, ingénierie, conseil, instituts de sondage, foires et salons ;
  • la publicité, routage ;
  • l’activité complable : experts comptables, associations de gestion agréées.

Fondé en octobre 1963 au sein de la CFTC pour organiser les nouvelles professions de l'ingénierie et du conseil[1], le Betor (acronyme pour "bureaux d'études et organismes de réalisation") a suivi la majorité lors du congrès de 1964 créant la CFDT. Le syndicat s'est appelé Betor-Pub après sa fusion avec le syndicat national de la publicité CFDT. Il est rattaché à la Fédération communication conseil culture CFDT.

Histoire du Betor puis Betor Pub[modifier | modifier le code]

Le 12 octobre 1963 : Quelques collègues[Quoi ?] des Bureaux d’Études socio-économiques fondent le syndicat national des Bureaux d’Études et d’Organismes de Réalisation : Le Betor. Les participants de l’Assemblée Générale Constitutive sont :

  • Les sections fondatrices : AUROC, BETUR, BIPE, CINAM, CREDOC, LAURP, OTU, SCET, SCIC, SEDES, SEMA, SEMBASO.
  • Le représentant de la Fédération Employés, Monsieur Guy Sulter, et celui de la Fédération des Cadres, Monsieur François Lagandré.
  • Enfin, Messieurs André Baupaume, Henri Cholet et Jean-Claude Lehnert étaient invités à cette Assemblée.

De 1963 à 1967, les effectifs oscilleront entre 360 et 480 adhérents.

En 1965, le Betor est l’un des syndicats fondateur de la Fédération des Services, Jean-Louis Palierne entre au Bureau Fédéral[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fort comme le collectif, libres comme l'individu, histoire de la Fédération des Services CFDT 1887-1990, Marguerite Bertrand, Rémy Jehan, tiré à part supplément au magazine Inform'Action no 213.
  2. https://books.google.fr/books?id=CRv6M51xrNsC&lpg=PA127&ots=OsSUTFvzmH&dq=Jacques%20Magaud%20cfdt&pg=PA151#v=onepage&q=betor&f=false Le syndicalisme des cols blancs Par Jeanne Siwek-Pouydesseau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]