Bernardino Baldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balde.
Bernardino Baldi
Description de l'image Bernardino Baldi.jpeg.
Naissance
Urbino (duché d'Urbino)
Décès 12 octobre 1617)
Urbino (duché d'Urbino)
Domicile Urbino
Nationalité urbinate
Domaines mathématiques mixtes, géographie, histoire
Institutions Abbaye de Guastalla
Diplôme université de Padoue
Renommé pour commentaires sur les Questions de mécanique du Pseudo-Aristote

Bernardino Baldi, parfois francisé en Bernardin Balde, Bernardin Baldi ou Bernardino Baldo (né le à Urbino, dans le duché d'Urbino, région des Marches – mort dans cette même ville le ) est un savant et un écrivain italien de la Renaissance. Il fut abbé de Guastalla.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardino Baldi est issu d'une famille noble de la région des Marches. Il étudie à l'université de Padoue, et ses contemporains rapportent qu'il pratiqua jusqu'à seize langues différentes au cours de sa vie, bien que Girolamo Tiraboschi indique que son épitaphe n'en mentionnait que douze[1].

C'est la déclaration d'une épidémie de peste qui le força à quitter Padoue et à regagner sa ville natale. Là, il étudia les mathématiques avec Guidobaldo del Monte auprès de Commandino. Peu après, il était choisi comme professeur par Ferdinand de Gonzague, qui le nomma à la tête de la riche abbaye de Guastalla. Il exerça cette charge d'abbé pendant 25 ans, puis rentra à Urbino. En 1612 le duc l'employa à nouveau comme ambassadeur auprès de la République de Venise.

Des biographies de Bernardino Baldi ont été composées par Affô, Mazzuchelli et d'autres. Il n'existe aucun lien de parenté avec le peintre Bernardino Baldi de Bologne (actif vers 1600, mort en 1615)[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cronica de matematici, 1707

On attribue à Bernardino Baldi les ébauches d'une centaine d'ouvrages sur différents sujets, dont la plupart ne furent jamais publiés. Ses nombreux écrits traitent de sujets aussi variés que la théologie, les mathématiques, la géographie, l'histoire ancienne et moderne et la poésie. Sa Cronica dei Matematici (finalement publiée à Urbino en 1707) sont des extraits d'un ouvrage qu'il écrivit pendant douze années, et qui devait comporter les biographies de deux cents mathématiciens célèbres.

On a de lui :

En ligne :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de la littérature italienne » par Girolamo Tiraboschi, traduite et révisée par Antonio Landi (1784).
  2. Voir sur les repères biographiques sur le site du musée Getty.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Bernardino Baldi » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource) (en) « Bernardino Baldi », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :