Bernard Lalande (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernard Lalande
Illustration.
Bernard Lalande
Fonctions
Sénateur de la Charente-Maritime
En fonction depuis le
(5 ans, 10 mois et 7 jours)
Élection 28 septembre 2014
Groupe politique SOC
Maire de Montendre

(24 ans)
Prédécesseur Pierre Fretel
Successeur Patrick Giraudeau
Vice-président de la Communauté de communes de la Haute Saintonge

(24 ans, 8 mois et 15 jours)
Prédécesseur Communauté de communes créée
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Jonzac (Charente-Maritime)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste puis divers gauche
Profession Expert Comptable - Commissaire aux comptes
Site web www.bernardlalande.fr

Bernard Lalande, né le à Jonzac (Charente-Maritime) est un homme politique français. Il est élu sénateur de la Charente-Maritime le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d’une famille de viticulteurs principalement établis sur la commune de Vallet (commune associée à Montendre depuis 1972), Bernard Lalande exerce la profession d’expert-comptable et commissaire aux comptes au sein du cabinet qu’il fonde en 1981 à Montendre.

Il est officier de l'ordre du Mérite agricole ().

Issu du mouvement associatif et d’éducation populaire et laïque, il adhère au Parti socialiste en 1974.

En 1989 Bernard Lalande est élu au conseil municipal de Montendre et devient adjoint aux Affaires économiques.

Il contribue alors à la création de la communauté de communes de Haute-Saintonge réunissant les cantons du sud du département, soit cent-vingt-trois communes. Il en devient le vice-président aux côtés de Claude Belot - ancien sénateur - alors président du conseil général de la Charente-Maritime, sur la base d’un accord de développement de territoire.

Il s’engage pour un soutien actif à la viticulture, principale richesse agricole du territoire du sud de la Charente-Maritime et de la Charente, et défend l'économie d’entreprises en zone rurale.

Maire de Montendre depuis 1993, Bernard Lalande est toujours vice-président de la communauté de communes, laquelle s’est étendue à cent-trente-et-une communes en 2014, devenant ainsi la communauté de communes la plus grande de Charente-Maritime, et la plus étendue de France géographiquement. Il préside la commission communautaire du Développement économique.

Il est élu conseiller général du canton de Montendre en 1998. Réélu le au conseil général, il est choisi pour présider le groupe des élus socialistes et apparentés. Il est à nouveau élu conseiller général de Montendre le .

À l’issue du scrutin du , il devient le premier sénateur socialiste de Charente-Maritime. Il donne alors sa démission de ses fonctions au conseil général. Sa suppléante Élisabeth Richer-Diez (divers gauche) lui succède.

Au Sénat il est membre de la commission Finances, pour laquelle il est rapporteur de la mission Économie avec Jacques Chiron, sénateur de l’Isère. Il participe également à la commission de contrôle des comptes et du fonctionnement du Sénat, dont il est rapporteur, ainsi qu’à la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.

Depuis le il est membre de la commission supérieure du Service public, des Postes et Communications électroniques. Il a également été désigné ce même jour pour participer à la commission d'enquête sur la réalité du détournement du crédit d'impôt de son objet et des incidences sur la recherche et l'emploi.

Bernard Lalande a été nommé en 2016 pour étudier et rapporter pour le groupe socialiste, au sein de la Commission des Finances, sur le projet de loi relatif au prélèvement à la source, avec Thierry CARCENAC.

Favorable au rapprochement de la région Poitou-Charentes avec celles de l’Aquitaine et du Limousin, il œuvre pour le rapprochement des départements de Charente et Charente-Maritime pour donner au « nouveau département » un espace de travail pertinent, fondé sur une histoire et une économie communes.

En Bernard Lalande met fin à ses mandats de Maire et de Vice-Président de la Communauté de communes de Haute Saintonge. Il conserve toutefois ses mandats de conseiller municipal de Montendre et délégué communautaire.

Après les élections sénatoriales du , il est nommé questeur du Sénat. Il ne peut plus, de ce fait, siéger à la Commission de contrôle des comptes et du fonctionnement du Sénat. Il reste membre de la Commission des finances et poursuit ses travaux sur l'économie collaborative. Il est également nommé au Comité national de surveillance des Investissements d’avenir.

Le , il va à l'encontre de la consigne du groupe socialiste en s'abstenant lors du vote de la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :