Berkeley (Gloucestershire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berkeley.
Berkeley
Blason de Berkeley
Héraldique
Hôtel de ville.
Hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Gloucestershire
District Stroud
Force de police Gloucestershire
Incendie Gloucestershire
Ambulance South Western
Code postal GL13
Indicatif 01453
Démographie
Population 1 865 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 51° 41′ 26″ Nord, 2° 27′ 18″ Ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gloucestershire

Voir sur la carte administrative du Gloucestershire
City locator 14.svg
Berkeley

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Berkeley

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Berkeley

Berkeley est une petite ville et une paroisse civile anglaise située dans le district de Stroud et le comté du Gloucestershire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Berkeley est situé entre la rivière Severn au nord-ouest et l'autoroute M5 au sud-est, à mi-chemin entre Bristol et Gloucester. La localité est bâtie sur une petite colline. Elle est traversée par le ruisseau Avon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Berkeley a été pour la première fois citée en 824 sous le nom de Berclea, du vieil anglais "birch lea" (la clairière aux bouleaux)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gisants du XIVe siècle de Thomas de Berkeley, 3e Baron Berkeley, Thomas Lord Berkeley et sa femme Katherine, dans l'église Sainte-Marie.

La ville est connue pour abriter un château dans lequel le roi Édouard II fut emprisonné et assassiné.

Berkeley fut une place importante à l'époque médiévale. Ce fut un port et un bourg. La paroisse de Berkeley a été la plus importante du Gloucestershire[2].

Berkeley a également été le site d'une centrale nucléaire, aujourd'hui désaffectée, qui disposait de deux réacteurs nucléaires Magnox. Elle a été une des premières centrales britanniques à fournir de l'électricité. Les restes ont été coulés dans une chape de béton.

Une légende locale raconte que la ville abritait autrefois la Sorcière de Berkeley, qui a vendu son âme au diable en échange de la richesse. Il est dit que, en dépit de se réfugier dans l'église, le diable l'emporta sur un cheval noir couvert de pointes[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Écu Berkeley

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mills, A.D. and Room, A. A Dictionary of British Place-Names
  2. (en) « A Topograhical Dictionary of England » (1848).
  3. (en) Folklore, Myths and Legends of Britain (Mythes et Légendes de Grande-Bretagne), Digest Association Limited Reader, , p. 307.

Liens externes[modifier | modifier le code]