Bennettitales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bennettitales
Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstitution d'une Bennettitales du genre Williamsonia.

Classification
Règne Plantae
Embranchement Tracheophyta
Classe Cycadopsida

Ordre

 Bennettitales
Engler, 1892

Les Bennettitales constituent un ordre éteint de plantes à graines qui sont apparus la première fois dans la période du Trias et ont disparu dans la plupart des régions vers la fin du Crétacé (ils existaient autour 252 à 66 millions d'années), bien que certains Bennettitales semblent avoir survécu dans les temps Oligocène en Tasmanie et en Australie[1]. Certains ont été caractérisés par des troncs épais et des feuilles composées pennées qui portait une ressemblance superficielle à ceux des Cycas, diffèrent essentiellement par le dispositif de stomates.

Les Bennettitales ont été placés parmi les anthophytes et pendant un certain temps l'ordre a été considéré comme des proches parents des plantes à fleurs (Angiospermes) en raison de leurs structures reproductrices en fleurs. Cependant, des études morphologiques plus détaillé ont montré que l'ordre Bennettitales était plus étroitement liée aux cycas, ginkgos et des conifères que des angiospermes, mais de nouvelles preuve fossile moléculaire, indique cependant la possibilité que les Bennettitales et les Angiospermes (avec Gigantopteridales ) forment un clade, basée sur la présence d'oléananes fossiles de ces groupes.

Familles[modifier | modifier le code]

Genres[modifier | modifier le code]

Bennettitales de la famille des Cycadeoidaceae montrant un cône en haut à droite. Largeur totale : 15 cm.
Feuilles fossiles de Zamites marisposa (Jurassique).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) McLoughlin, S., Carpenter, R.J. & Pott, C., 2011. Ptilophyllum muelleri (Ettingsh.) comb. nov. from the Oligocene of Australia: Last of the Bennettitales? International Journal of Plant Sciences 172, p. 574–585.