Spermatophytina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Spermatophyta)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Spermatophytines, Spermatophytes, ou Spermaphytes, la division des Spermatophyta, la sous-division des Spermatophytina, ou bien la classe des Spermatopsida, anciennement appelés phanérogames, sont les plantes qui produisent des graines (plantes à graines).

L'apparition de la graine est une étape importante dans l'histoire de l'évolution des plantes. On retrouve dans la graine tous les éléments condensés qui permettent aux bryophytes et ptéridophytes de se reproduire. Simplement les éléments de dissémination ne sont plus les spores issues du sporophyte, mais directement les gamétophytes :

  • gamétophyte mâle immature sous forme de grain de pollen.
  • gamétophyte femelle portant après la fécondation un embryon, gamétophyte lui-même contenu dans les téguments du mégasporange, l'ensemble constituant une graine.

Parmi les spermaphytes, certains ont des graines nues (embryon entouré de l'albumen et d'un tissu de protection): ce sont les gymnospermes avec 4 embranchements actuels.

D'autres, développant en plus une double fécondation produisant des tissus nourriciers supplémentaires, protègent leurs graines à l'intérieur de l'ovaire qui donnera le fruit : ce sont les Angiospermes avec l'embranchement des Magnoliophyta.

Ces innovations expliquent le succès évolutif des plantes à graines comprenant les Angiospermes (370 000 espèces) et Gymnospermes (800 espèces) et qui ont évolué pour donner les lignées les plus diverses parmi les plantes vasculaires[2].

Cycles de vie[modifier | modifier le code]

Cas des Gymnospermes[modifier | modifier le code]

Cycle de vie des Gymnospermes.
  • en rouge, la phase haploïde ne comprend plus de stade libre en dehors du grain de pollen qui correspond à un gamétophyte mâle immature. Le gamétophyte femelle se développe tout entier sur le sporophyte ; les deux formeront après fécondation une structure complexe, la graine, qui comporte des tissus de 3 origines.
  • en ocre : phases mobiles, par rapport aux ptéridophytes pour lesquelles les phases mobiles étaient les spores et les anthérozoïdes (ou spermatozoïdes) on assiste à un glissement des phases mobiles vers le gamétophyte mâle immature (grain de pollen) et vers une nouvelle entité qui est la graine.
  • en vert : la phase diploïde correspond au sporophyte qui devient la génération dominante sous laquelle le végétal nous apparait.

Cas des Angiospermes[modifier | modifier le code]

Cycle de vie des Angiospermes.
  • en rouge, la phase haploïde commence avec la formation des ovules dans les carpelles de la fleur et des grains de pollen dans les étamines. Son développement est limité et se produit à l'intérieur des fleurs même si la phase de dispersion des grains de pollen est parfois spectaculaire.
  • en ocre, les phases mobiles : le gamétophyte mâle immature (grain de pollen) germe sur le stigmate, forme un tube pollinique qui transporte 2 noyaux spermatiques jusqu'à l'ovule. Alors que chez les gymnospermes l'un des deux avortait, ici on observe une double fécondation, l'une donnant l'embryon, l'autre l'albumen (triploïde dans la majorité des cas) par fusion d'un noyau spermatique et de 2 noyaux polaires issus du gamétophyte femelle.
  • en vert, la phase diploïde est la forme dominante du cycle pendant laquelle se fait la synthèse chlorophyllienne.
  • en violet, la partie tri ou pentaploïde suivant les cas : la graine est maintenant incluse dans un fruit qui est donc une structure complexe comprenant des tissus issus des 2 générations diploïdes, (spermoderme, périsperme, péricarpe pour la première), (embryon pour la deuxième), séparés par un tissu provenant de la 2e fécondation, l'albumen.

Classification[modifier | modifier le code]

Les classes des nouvelles classifications correspondent à des rangs traditionnellement considérés comme des divisions avec une terminaison en -phyta.
Liste des classes actuelles selon ITIS (8 février 2019)[3] et World Register of Marine Species (8 février 2019)[4] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Taxonomicon, consulté le 8 février 2019
  2. (en) Ada Linkies, Kai Graeber, Charles Knight, Gerhard Leubner‐Metzger, « The evolution of seeds », New Phytologist, vol. 186, no 4,‎ , p. 817 (DOI 10.1111/j.1469-8137.2010.03249.x).
  3. ITIS, consulté le 8 février 2019
  4. World Register of Marine Species, consulté le 8 février 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Nicolas Eugène Fournier, De la fécondation dans les Phanérogames, thèse présentée au concours d'agrégation (section Histoire naturelle), Paris : A. Parent, 1863 [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Spermatophytina[modifier | modifier le code]

Spermatophyta[modifier | modifier le code]

Spermatopsida[modifier | modifier le code]