Benjamin Morel (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Benjamin Morel (politicien))

Benjamin Morel
Illustration.
Fonctions
Député du 1er arrondissement électoral du Nord (Dunkerque)[1]
Prédécesseur Lui-même
Successeur Étienne Dupouy (Majorité conservatrice)
Député du 1er arrondissement électoral du Nord (Dunkerque)
Prédécesseur Lui-même
Successeur Lui-même
Député du 1er arrondissement électoral du Nord (Dunkerque)
Prédécesseur Jean Coffyn-Spyns (Majorité ministérielle)
Successeur Lui-même
Conseiller municipal de Dunkerque[2]
Président de la Chambre de commerce de Dunkerque[3]
Prédécesseur Auguste Dupouy
Successeur Auguste Dupouy
Biographie
Nom de naissance Benjamin, Jacques, Morel
Date de naissance
Lieu de naissance Dunkerque (Flandre française)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Dunkerque (Nord)
Nationalité Drapeau de la France Français
Parti politique Majorité ministérielle
Entourage Étienne Dupouy
Profession Négociant

Benjamin Morel, né le à Dunkerque (Flandre française) et décédé le à Dunkerque (Nord) est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Négociant, capitaine de la garde nationale de Dunkerque, il devint Conseiller municipal de Dunkerque en 1817 et cela jusqu'en 1848. Il fut élu Député du 1er arrondissement électoral du Nord (Dunkerque), le 17 novembre 1827, par 190 voix (339 votants, 394 inscrits), contre 149 à M. Baudon, et fut réélu, le 23 juin 1830, par 214 voix (376 votants, 414 inscrits), contre 159 voix à M. François Ferrier, directeur des douanes de Dunkerque.

Arguant de problèmes familiaux, il démissionna le 22 novembre 1830, mais fut réélu, le 20 décembre suivant, par 226 voix (248 votants, 449 inscrits); il rentra, l'année suivante, dans la vie privée.

A Dunkerque il est connu pour être à l'origine de la création de la Société Humaine de Dunkerque[4] en 1834. Cette société rejoindra la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés[5] en 1872.

Il est aussi le fondateur du Musée de Dunkerque inauguré le 27 juin 1841[2], ainsi qu'un contributeur à l'érection de la statue de Jean Bart en 1845[6] .

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 26 avril 1843[7].
  • Nommé, par la Reine Dona Maria, chevalier de l'ordre de Notre-Dame de l'Immaculée-Conception de Villa-Viciosa, dont il a été autorisé à porter la décoration, par décret impérial du mois de juin 1854[8].     
  • Médaille d’or à l’effigie de la reine Victoria, envoyée au gouvernement français pour être transmise à l’honorable président de la Société Humaine de Dunkerque . (L’inscription de la médaille envoyée par lord Clarendon a M. Morel, porte: « The british govemment to Benjamin More] - of Dunkirk, for assistance rendered to shipwrecked british - seamen. December 1855) [6]

Hommage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=16621
  2. a et b Jean Joseph CARLIER, M. Benjamin Morel, ancien député de Dunkerque : notice historique et biographique, , 155 p. (lire en ligne), p. 130.
  3. Trois siècles d'histoire de la Chambre de commerce et d'industrie de Dunkerque Jacques Tillie (ISBN 2-95 09 8851-2)
  4. « La Société Humaine », sur www.sauveteurdudunkerquois.fr (consulté le )
  5. « La SCSN », sur www.sauveteurdudunkerquois.fr (consulté le )
  6. a et b JJ Carlier, Benjamin Morel, ancien député de Dunkerque: notice historique et biographique
  7. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH169/PG/FRDAFAN83_OL1931059V001.htm
  8. « Benjamin Morel fondateur de la Société Humaine de Dunkerque »
  9. http://www.ville-dunkerque.fr/fileadmin/user_upload/demarches_accueil/Liste_des_noms_des_rues_par_quartiers.pdf
  10. http://www.communaute-urbaine-dunkerque.fr/en/local-area/history/de-benjamin-morel-a-guy-debeyre/index.html

Sources[modifier | modifier le code]