François-Louis-Auguste Ferrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François-Louis-Auguste Ferrier
Illustration.
Fonctions
Pairs de France
Président du Conseil général du Nord
Prédécesseur Pierre de Brigode de Kemlandt
Successeur Charles-Édouard de Montozon
[1]
Prédécesseur Charles-Édouard de Montozon
Successeur Adolphe Delespaul
Conseiller général du Nord
(élu pour les Cantons de Gravelines et Bourbourg)
Successeur Edouard Decarpentry (Canton de Gravelines)
Edmond de Coussemaker (Canton de Bourbourg)
Biographie
Nom de naissance François-Louis-Auguste Ferrier
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (Île-de-France)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Paris (Seine)
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Directeur des Douanes
Religion Catholique
Résidence Château du Wes (Saint-Pierre-Brouck)

François-Louis-Auguste Ferrier né le à Paris (Île-de-France) et décédé le à Paris 8e[2] (Seine) est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de François Ferrier, bourgeois de Paris, et Jeanne Rosalie Leroy[3].

Entré en 1797 dans l'administration des douanes comme 1er commis à la Direction de Dunkerque, il est sous-inspecteur à Bayonne en 1802 puis inspecteur à Worms trois ans plus tard, puis en Toscane. En poste à Rome, il est nommé directeur général des douanes le à Paris[4]. Sous la seconde Restauration, il est rétrogradé directeur des douanes à Dunkerque, et y reste 26 ans jusqu'en 1841. Président de la société d'agriculture de l'arrondissement de Dunkerque Président de la première section des wateringues, il œuvre pour le développement de la Flandre maritime et est responsable notamment des routes de Gravelines à Bourbourg et Gravelines à Cassel ainsi que du Pont de Saint-Folquin sur l'Aa[5], président du Conseil général du Nord en 1834 représentant les cantons de Bourbourg et Gravelines, il est nommé pairs de France le . La révolution française de 1848, le rendit à la vie privée[6].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire
Mandats locaux

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur en 1813

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« François-Louis-Auguste Ferrier », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]

  • Correspondance de Joseph Fiévée et de François Ferrier, 1803-1837: soixante-trois lettres inédites publiées avec une introduction et des notes, Étienne Hofmann (éd.), Berne, Peter Lang, 1994.