Bataille de Toya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Toya

Informations générales
Date 23 mai 1737
Lieu Toya
Issue Victoire touarègue décisive
Changements territoriaux Boucle du Niger
Belligérants
Touaregs Tadamakkat (et alliés)Pachalik de Tombouctou (Armas et alliés)
Commandants
Amenokal Ag MoruPacha Ahmed al-Za'ri
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
inconnuesArmas :2 000 à 3 000 hommes
•Pertes nombreuses chez les alliés

Luttes entre Armas et Touaregs pour le contrôle de la boucle du Niger

La bataille de Toya, ou bataille de Togahia[1] est une bataille opposant les Touaregs de la confédération Kel Tadamakkat aux Armas de Tombouctou le 23 mai 1737[2]. Les troupes des Armas, descendant des Marocains ayant envahis l'Empire Songhaï à la fin du XVIe siècle, sont commandées par le pacha Ahmad al-Za'ri. Il a pu coaliser l'ensemble des Armas de la boucle du Niger malgré les divisions politiques[3]. Il peut compter sur ses alliés arabes et fulanis[4]. Face à eux les Touaregs sont commandés par leur amenokal Ag Moru et rassemblent également un certain nombre d'alliés[4]. Selon Grémont, les Armas peuvent compter sur les soldats de Kisô, Benka, Bara et des groupes arabes et peuls voisins du fleuve Niger. Les Kel Tadamakkat rassemblent les Touaregs Ketouân, les Touaregs Houaïlakanaï, Ghali-Moussa et d'autres Touaregs sous leur autorité[1].


Les Armas subissent une défaite complète et perdent 2 000 hommes à 3 000 hommes et leur alliés subissent également des pertes conséquentes[4]. Cette victoire touarègue décisive rend les Touaregs maître de tout le pays de Terkour allant de Hausa à Gourma et ils deviennent le groupe dominant de la boucle du Niger ; ils mettent un terme à l'autorité des Armas dans la région et leur imposent le paiement d'un tribut[5],[2]. L'« appareil politique » arma continue en revanche de se maintenir dans Tombouctou[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Grémont 2010, p. 229.
  2. a et b Konaré et Konaré 1983, p. 44.
  3. Abitbol 1977, p. 449.
  4. a, b et c Fage, Gray et Oliver 1975, p. 169.
  5. Abitbol 1977, p. 169.
  6. Abitbol 1977, p. 451.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • (en) J. D. Fage, Richard Gray et Roland Anthony Oliver, The Cambridge History of Africa, Cambridge University Press, (ISBN 9780521204132, lire en ligne)
  • Charles Grémont, Les Touaregs Iwellemmedan, 1647-1896: un ensemble politique de la boucle du Niger, Karthala Editions, (ISBN 9782811103972, lire en ligne)
  • Alpha Oumar Konaré et Adam Ba Konaré, Grandes dates du Mali, Editions-Impr. du Mali, (lire en ligne)
Contribution à une publication périodique
  • Michel Abitbol, « Une Élite soudanaise des XVIIe-XVIIIe siècles : les Arma de Tombouctou », Revue française d'histoire d'outre-mer, vol. 64, no 237,‎ , p. 445–455 (DOI 10.3406/outre.1977.2051, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]