Amenokal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chez les Touaregs, l'amenokal (pluriel Imenokalen) ou tamenokalt lorsque c'est une femme (pluriel timenokalin[1]), est le chef d'une confédération touarègue, élu parmi les quelques parents de l'amenokal défunt[2]. Il détient l'ettebel (tambour de guerre), symbole de son pouvoir. Ce terme peut se traduire par « empereur » en français. L'amenokal touareg le plus connu est sans conteste la reine Tin Hinan, qui fut une tamenokalt de renom. [3].

Hoggar[modifier | modifier le code]

À la mort de Moussa ag Amastan en 1920, c'est Akhamouk qui devient amenokal des Kel Ahaggar. Son pouvoir se réduit alors à un rôle de « relais de l'administration coloniale »[4].

Adrar des Ifoghas[modifier | modifier le code]

Azawagh[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Benhazera, Six mois chez les Touareg du Ahaggar, Typ. A. Jourdan, (lire en ligne)
  2. P. Rognon, « La confédération des nomades Kel Ahaggar (Sahara Central) », Annales de géographie, vol. 71, no 388,‎ , p. 605 (lire en ligne, consulté le ).
  3. Osire Glacier, Femmes politiques au Maroc d'hier à aujourd'hui : La résistance et le pouvoir au féminin, Tarik Editions, , 184 p. (ISBN 978-9954-419-82-3, lire en ligne)
  4. Notes 3 et 4 de Dominique Casajus, « Charles de Foucauld face aux Touaregs », Terrain, no 28 - Miroirs du colonialisme (mars 1997), [En ligne], mis en ligne le 25 mai 2007. URL : http://terrain.revues.org/index3167.html. Consulté le 26 décembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]