Bataille de Bajaur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ArticlesToBeReadFirst v2.svg  Cette page se comprend mieux après la lecture de Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.
Bataille de Bajaur
Description de cette image, également commentée ci-après

La Bataille de Bajaur ou Opération Sherdil est une offensive de l'armée pakistanaise visant à reprendre le contrôle de l'agence de Bajaur aux groupes islamistes l'occupant. En août 2008, un poste-frontière pakistanais avait été établi par les Pakistanais afin de contrôler le village de Loyesam à 12 kilomètres de Khaar où sont situés les quartiers-généraux de l'administration de l'agence de Bajaur. Celui-ci est en revanche bientôt encerclé par des centaines de combattants talibans et les soldats pakistanais battent en retraite.

L'opération Sherdil[modifier | modifier le code]

8 000 soldats des forces armées pakistanaises, soutenus par des hélicoptères d'attaque AH-1 Cobra et des avions de combat lancent une offensive afin de sécuriser la région de toute présence talibane qui offrent une résistance féroce, ayant préparé des positions défensives.

Les chasseurs-bombardiers ont en autre lancé en août 2008 une vague de bombardement contre un bastion des talibans nouvellement découvert d'environ 200 combattants talibans dans le petit village de Loesam. L'opération a impliqué selon le chef d'état-major de l’aviation plus de 650 sorties par des F-16 appuyés par des Lockheed C-130 Hercules, avec plus de 80% des bombes utilisé étant des armes à guidage de précision[1]. .

À la fin de l'année 2008, 1 000 insurgés ont été tués dont Abou Said Al-Masri, un chef local d'Al-Qaïda. Les pertes pakistanaises s'élevent quant à elles à 82 tués. Les autorités pakistanaises encouragent par ailleurs les tribus locales à se soulever contre les Talibans afin de combattre aux côtés des forces gouvernementales[2]. La tribu des Salarzai, forte de 4 000 combattants armés, répond favorablement à cette initiative.

Selon plusieurs sources, l'attentat à l'hôtel Marriott d'Islamabad du 20 septembre 2008 aurait été perpétré en représailles à l'offensive gouvernementale dans l'agence de Bajaur. Le 8 octobre 2008, l'armée pakistanaise annonce au total avoir tué 2 744 insurgés, dont 328 combattants étrangers et 1 400 blessés depuis le début de l'opération. Le 28 février 2009, l'armée pakistanaise annonce avoir repris le contrôle de l'agence de Bajaur. Des opérations continuent cependant jusqu'en mars 2010, date à laquelle la région est déclarée sécurisée par les autorités pakistanaises, hautement stratégique car frontalière avec l'Afghanistan[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stephen Trimble, « DUBAI: F-16s powered up Pakistan's counter-insurgency strikes », sur Fligh Global,‎ (consulté le 24 octobre 2013)
  2. (en) Bajaur areas cleared of militants, claim elders: Deployment of security men sought, DAWN.com, 7 octobre 2008
  3. (en) Battle of Bajaur a crucial test for Pakistan, AFP, 27 septembre 2008