Attaque de l'école de police de Quetta en 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attaque de l'école de police de Quetta en 2016

Localisation Quetta, Baloutchistan, Pakistan
Cible École de police de Quetta, Police pakistanaise
Coordonnées 30° 21′ 36″ nord, 67° 01′ 12″ est
Type Fusillade de masse, attentat-suicide
Morts 62
Blessés 170+
Auteurs Double revendication :
Drapeau de l'État islamique État islamique
Flag of Lashkar-e-Jhangvi.svg Lashkar-e-Jhangvi
Mouvance Terrorisme islamiste
Géolocalisation sur la carte : Pakistan
(Voir situation sur carte : Pakistan)
Attaque de l'école de police de Quetta en 2016

L'attaque de l'école de police de Quetta en 2016 s'est produite le . Trois hommes armés ont attaqué l'école de police de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan, au Pakistan. Le bilan est de 62 morts et plus de 170 blessés, les victimes sont majoritairement des cadets de l'école de police ayant entre 18 et 20 ans[1],[2],[3]. Les assaillants furent neutralisés après une intervention des forces armées pakistanaises. Cette attaque fut perpétrée par des hommes appartenant au mouvement terroriste Lashkar-e-Jhangvi qui est à l'origine de nombreuses attaques dans cette province et proche des talibans. L'attentat est revendiqué par les talibans et par l'État islamique via son agence Amaq[4],[5].

Attaque[modifier | modifier le code]

Aux alentours de 22 heures[6],[7], trois hommes armés et portant des gilets explosifs ont fait irruption dans l'école de police de Quetta. L'école accueillait environ 700 élèves, la majorité d'entre eux ont fui après l'ouverture du feu par les assaillants. Environ vingt minutes après le début de l'attaque, les forces militaires — alors présentes à Quetta, à treize kilomètres de l'école — sont arrivées sur place. Après une intervention de près de six heures, deux terroristes ont activé leurs gilets explosifs — ce qui a causé la majorité des victimes[8] — et le troisième homme fut neutralisé par l'armée, mettant fin à la prise d'otage[9],[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le premier ministre Nawaz Sharif a annulé ses déplacements à l'étranger pour rester à Quetta[10]. Un deuil national de trois jours a été prononcé. Le Pakistan a demandé l'aide des États-Unis pour faire face à la situation dans cette région, cible de nombreuses attaques. Le responsable de la sécurité intérieure, Nasser Khan Janjua, reproche au Research and Analysis Wing (RAW) indien et au Amaniyat afghan de soutenir les groupes terroristes agissant au Pakistan dans un entretien avec l'ambassadeur des États-Unis David Hale, lequel a aussitôt modéré ces propos[8],[11],[12].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Pays[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine : le ministre des affaires étrangère condamne l'attaque et exprime son soutien aux familles des victimes en assurant que la « Chine continuera de supporter le gouvernement pakistanais et ses efforts pour assurer la protection de ses citoyens »[13].
  • Drapeau de la France France : Jean-Marc Ayrault exprime ses condoléances aux familles des victimes : « [La] France présente ses condoléances aux familles des victimes dans ces circonstances tragiques. La France se tient aux côtés des autorités pakistanaises contre le terrorisme »[14].
  • Drapeau du Japon Japon : par la voix de Yasuhisa Kawamura aux affaires étrangères, le Japon condamne l'attaque : « Le Japon condamne fermement les actes terroristes visant des innocents », et exprime ses condoléances aux familles des victimes, « Le Japon prie pour les victimes et exprime ses condoléances aux familles des victimes. Le japon prie aussi pour les blessés ». Aussi, « le Japon supporte les efforts entrepris par le gouvernement pakistanais dans sa lutte contre le terrorisme »[15],[16].
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : le Ministre des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier critique l'attaque « Nous condamnons l'horrible attaque qui a eu lieu dans l'école de police de Quetta [...] Nous exprimons nos plus profondes condoléances au peuple pakistanais »[17].
  • Drapeau de l'Inde Inde : le ministre de la Défense Manohar Parrikar condamne l'attaque en exprimant « Sa tristesse pour les victimes; le terrorisme partout sur la planète et sous toutes les formes ne peut être accepté »[18].
  • Drapeau de la Russie Russie : le Président Vladimir Poutine formule ses condoléances et affirme « Le chef de l'État russe est confiant sur le fait que les personnes à l'origine de cette attaque seront poursuivies et punies, réitérant que la Russie est prête à s'associer avec le Pakistan pour la lutte contre le terrorisme »[19].
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : le ministre des affaires étrangères Boris Johnson communique ses condoléances : « Je condamne l'attaque perpétré hier dans l'école de police de Quetta. Mes pensées vont vers les proches des victimes et des blessés »[20].
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : le porte-parole du département d'État John Kirby condamne l'attaque et exprime : « Nous sommes avec le peuple pakistanais et le gouvernement du Pakistan dans ces heures difficiles, nous continuerons de travailler avec nos partenaires au Pakistan et dans la région pour combattre la menace terroriste »[21].

Entités supranationales[modifier | modifier le code]

  • Drapeau des Nations unies Nations unies : le porte-parole adjoint du secrétaire général des Nations unies, Farhan Haq, exprime ses condoléances aux familles des victimes de la part du secrétaire général Ban Ki-moon : « Le secrétaire général exprime ses condoléances pour les familles des victimes et son soutien pour les blessés et le peuple pakistanais ». Le chef des Nations unies appelle aussi « à une comparution rapide devant la justice pour les auteurs de ces violences »[22].
  • Fonds monétaire international : Christine Lagarde, présente au Pakistan lors de l'attaque, condamne l'attaque et envoie ses condoléances aux familles des victimes[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Julien Bouissou (New Delhi), « Pakistan : ce que l’on sait de l’attaque d’une école de police », Le Monde,
  2. « Pakistan : 60 morts dans l’attaque d’une école de police », Libération/AFP,
  3. Banaras Khan/AFP, « Pakistan : attentat meurtrier contre une école de police près de Quetta », France 24,
  4. « L'attaque d'une école de police fait au moins 59 morts au Pakistan », Radio-Canada/Reuters,
  5. (en) « Quetta attack: LeJ kills 60 in Pakistan police academy », Al Jazeera,
  6. Naseer Ahmed/Reuters, « Attaque meurtrière dans une école de police au Baloutchistan près de Quetta », RFI,
  7. « Pakistan: 61 morts dans l'attaque d'une école de police à Quetta », L'Express/AFP,
  8. a et b (en) Sanaullah Khan, « RAW, NDS patronising terror groups in Afghanistan, national security adviser tells US envoy », Dawn,
  9. (en) « At least 60 killed, over 100 injured in Pak police academy attack », The Times of India,
  10. (en) « PM postpones all engagements after Quetta police academy attack - Pakistan - Dunya News », DunyaNews.tv,
  11. (en) Fayyaz Hussain, « NDS, RAW patronising terrorists in Afghanistan, NSA tells US ambassador », Daily Pakistan Global,
  12. (en) « RAW, NDS backing terrors groups to hit soft targets in Pakistan, US envoy told », TheNews.com.pk,
  13. (en) « China condemns terrorist attack in Quetta », TheNews.com.pk,
  14. (en) Hamza Rao, « France condemns attack on Quetta police training centre », Daily Pakistan,
  15. (en) « Japan condemn the terrorist attacks in Quetta », TheNews.com.pk,
  16. (en) « Japan condemns Quetta terrorist attack », Associated Press of Pakistan,
  17. (en) « Germany Condemns Terror Attack on Police Academy in Pakistan », Sputnik,
  18. (en) « Indian defence minister reacts to Quetta attack », Samaa TV,
  19. (en) « Putin Confident Masterminds of Quetta Terrorist Attack to Be Brought to Justice », Sputnik,
  20. (en) « UK Foreign Secretary Condemns 'Callous' Attack on Pakistan's Police Academy », Sputnik,
  21. (en) « US condemns terrorist attack in Quetta - Pakistan », Dunya News,
  22. (en) « Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on the attack on the police academy in Quetta, Pakistan », Organisation des Nations unies (ONU),
  23. (en) « MD IMF Condoles Loss of Lives In Quetta Attack », Pakistan Point,