Banque de l'Union européenne industrielle et financière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Banque de l'Union européenne industrielle et financière
Création 1920
Personnages clés Eugène II Schneider
Forme juridique Société anonyme
Siège social 4 rue Gaillon, Paris
Drapeau de la France France
Activité Banque
Société mère Groupe Schneider

La Banque de l'Union européenne industrielle et financière (UEIF) est une ancienne banque d'affaires française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la société Schneider et Cie et la Banque de l'Union parisienne constituent la holding l’Union européenne industrielle et financière, sous forme de société anonyme.

En 1943, après fusion avec la Banque des Pays du Nord, elle devint la Banque de l'union européenne (BUE), classée banque d'affaires en 1946.

En 1967, avec la Banque parisienne pour l'industrie, elle prit le nom de Banque de l'Union européenne industrielle et financière le 25/12/1968 date de son inscription au RCS sous le numéro Paris B 682 013 354. Les participations industrielles sont placées dans une nouvelle structure (Compagnie financière de l'Union européenne) qui devient la holding propriétaire à 70% de la Banque de l'Union européenne industrielle et financière, les 30% restant étant divisés entre la Marine Midland Bank des États-Unis (20%), la Hambros Bank (Grande-Bretagne), la Bayerische Vereinsbank (Allemagne), la Banque commerciale de Bâle (Suisse), la Centrale Finanziara Generale (Italie), la Banque de Bruxelles (Belgique), et la Société financière Desmarais[1]. Elle rachète en 1970 la Banque Bonnasse. Elle a été radiée le 25/01/1991 et est fermée définitivement depuis[2].

C'est dans cette banque que Vincent Bolloré fait ses premiers pas dans la finance à l'âge de 18 ans[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Banque de l'Union européenne prend la tête d'un nouveau groupement financier international », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « BANQUE DE L'UNION EUROPEENNE (PARIS 2) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 682013354 », sur www.societe.com (consulté le )
  3. Dominique Liesse, « Vincent Bolloré, le roi bâtisseur », L'Écho,‎ (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Une multinationale française au lendemain de la Première Guerre mondiale : Schneider et l'Union européenne Industrielle et Financière», 1983
  • Du XVIIIe au siècle, l'architecture du siège de la Banque de l'union européenne industrielle et financière , Bureaux d'aujourd'hui. 103, juin-, p. 2-11
  • Agnès D'Angio, Schneider & Cie et les travaux publics, 1895-1949, 1995
  • Karine Ohana, Les banques de groupe en France, 1991
  • Maurice Lévy-Leboyer, Les banques en Europe de l'Ouest de 1920 à nos jours:colloque tenu à Bercy les 7 et , 1995
  • Nicolas Stoskopf, Dictionnaire historique des banques du groupe CIC, 2009