Babouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Heteropoda venatoria

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babouk (homonymie) et araignée-banane.

Heteropoda venatoria, la Babouk[1], est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Sparassidae[2]. Elle est parfois confondue avec l'araignée-banane des Antilles.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Son nom en créole réunionnais est babouk, d'où le français régional de la Réunion babouc ou babouque. Elle est aussi désignée, comme d'autres espèces, sous le nom ambigu d'« araignée-banane » ou « araignées des bananes », comme aux Antilles ou au Québec[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Evening spider.jpg
Un mâle ayant perdu une patte gauche.

Le corps mesure de 22 à 28 mm et avec des pattes étendues de 7 à 12 cm. Les femelles ont un corps plus gros que les mâles, notamment au niveau de l'opisthosome[4]. Le corps mesure jusqu'à 30 mm chez la femelle et 22 mm chez le mâle[5].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

La babouk est une espèce chasseuse qui ne construit pas de toile. La femelle porte son sac à œufs sous son abdomen. C'est une espèce commensale que l'on rencontre quasi exclusivement dans les habitations, où elle se nourrit de cafards et de gros insectes.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Mâle au Kerala en Inde.

La babouk vit dans les bâtiments, dans les plantations de bananes, les forêts secondaires et parmi les cailloux[5].

Cette espèce pantropicale par introduction est originaire d'Asie[2]. Elle a été introduite en Amérique, dans les îles de l'océan Pacifique, en Afrique et en Europe.

Elle est connue dans les départements français de La Réunion, de Guadeloupe, de Mayotte, de Guyane et de Martinique, ainsi qu'en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie.

Elle a été observée en Inde, au Sri Lanka, au Népal, au Bhoutan, au Bangladesh, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge, au Viêt Nam, à Singapour, en Malaisie, en Indonésie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, aux Philippines, en Chine, au Japon et à Taïwan[6].

Elle est parfois transportée avec des marchandises dans d'autres pays. Un cas de morsure est par exemple signalé au Royaume-Uni[5]. Une babouk est également trouvée dans un régime de bananes à Sallanches en janvier 2015, d'abord signalée comme appartenant à l'espèce Phoneutria nigriventer et identifiée correctement par Christine Rollard[7].

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite sous le protonyme Aranea venatoria par Linné en 1767. Elle est l'espèce-type du genre Heteropoda.

Heteropoda venatoria pseudomarginata[8] est un nomen dubium[2].

Liste des synonymes[modifier | modifier le code]

Cette espèce admet de nombreux synonymes :

  • Aranea venatoria Linnaeus, 1767
  • Aranea regia Fabricius, 1793
  • Aranea pallens Fabricius, 1798
  • Thomisus leucosius Walckenaer, 1805
  • Micrommata setulosa Perty, 1833
  • Olios antillianus Walckenaer, 1837
  • Olios freycineti Walckenaer, 1837
  • Olios colombianus Walckenaer, 1837
  • Ocypete thoracica C. L. Koch, 1845
  • Ocypete murina C. L. Koch, 1845
  • Ocypete draco C. L. Koch, 1845
  • Olios albifrons Lucas, 1852
  • Olios javensis Doleschall, 1857
  • Olios gabonensis Lucas, 1858
  • Olios zonatus Doleschall, 1859
  • Ocypete bruneiceps Giebel, 1863
  • Sparassus ammanita Dufour, 1863
  • Helicopis maderiana Thorell, 1875
  • Sarotes truncus McCook, 1878
  • Sarotes aulicus L. Koch, 1878
  • Sarotes invictus L. Koch, 1878
  • Sarotes peditatus Karsch, 1881
  • Heteropoda ferina Simon, 1887
  • Heteropoda ocellata Pocock, 1903
  • Heteropoda venatoria chinesica Strand, 1907
  • Heteropoda venatoria japonica Strand, 1907
  • Heteropoda venatoria maculipes Strand, 1907
  • Heteropoda venatoria pluridentata Hogg, 1914
  • Heteropoda nicki Strand, 1915
  • Heteropoda nicki quala Strand, 1915
  • Palystes ledleyi Hogg, 1922
  • Heteropoda tokarensis Yaginuma, 1961
  • Heteropoda andamanensis Tikader, 1977
  • Heteropoda nicobarensis Tikader, 1977
  • Heteropoda hainanensis Li, 1991
  • Heteropoda shimen Yin, Peng, Yan & Bao, 2000

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 20.5, 29/10/2019)[9] :

Heteropoda venatoria et l'espèce humaine[modifier | modifier le code]

Cette araignée est souvent rencontrée en raison de sa grande taille, de son mode de vie à l'intérieur des bâtiments et de sa large répartition. Si sa grande taille peut effrayer, les habitants d'Asie et des Caraïbes l'apprécient, du fait qu'elle élimine les nuisibles comme les blattes. Cette araignée n'est pas considérée comme dangereuse, même si sa morsure peut être douloureuse[5]. Elle n'est absolument pas agressive et préférera toujours fuir face à un humain : une morsure défensive (généralement sans venin) ne sera déclenchée qu'en danger de mort, par exemple si on la serre dans sa main en l'empêchant de s'enfuir.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1767 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus differentiis, synonymis, locis. Editio duodecima, reformata. Holmiae.
  • Thorell, 1881 : Studi sui Ragni Malesi e Papuani. III. Ragni dell'Austro Malesia e del Capo York, conservati nel Museo civico di storia naturale di Genova. Annali del Museo Civico di Storia Naturale di Genova, vol. 17, p. 1-727 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Casquet, J. 2012. Hasard, déterminisme et édification des communautés écologiques insulaires : le cas des araignées d'Hawaï et des îles de l'Océan Indien. Thèse de Doctorat de l'Université de Toulouse, 290 pages. (pdf)
  2. a b et c WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. (fr) Association des entomologistes amateurs du Québec, Fabreries, vol. 23 à 25, , p. 13
  4. (en) G. B. Edwards, Jr., EENY-160 - Huntsman Spider, Heteropoda venatoria (Linnaeus) (Arachnida: Araneae: Sparassidae), Entomology and Nematology Department, Florida Cooperative Extension Service, Institute of Food and Agricultural Sciences, University of Florida, coll. « Featured Creatures », (lire en ligne)
  5. a b c et d (en) « Huntsman spider, Heteropoda venatoria », Natural History Museum (consulté le 5 janvier 2015)
  6. Jäger, 2014 : Heteropoda Latreille, 1804: new species, synonymies, transfers and records (Araneae: Sparassidae: Heteropodinae). Arthropoda Selecta, vol. 23, no 2, p. 145-188 (texte intégral).
  7. (fr) Lumière visible et invisible, émission La tête au carré du 5 janvier 2015, sur France Inter.
  8. Strand, 1909 : Süd- und ostasiatische Spinnen. II. Fam. Clubionidae. Fam. Salticidae. Abhandlungen der Naturforschenden Gesellschaft Görlitz, vol. 26, p. 1-128.
  9. WSC, consulté le version 20.5, 29/10/2019