Bâtonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coupe schématique de la rétine. Les bâtonnets sont visibles à l'extrême droite.
Anatomie d'une cellule en bâtonnet[1]
Courbes d'absorbance des cônes et des bâtonnets pour l'Homme.

En biologie, les bâtonnets (ou « cellule en bâtonnet ») sont des cellules réceptrices situées au fond de l'œil et composant, avec les cônes, les cellules photosensibles de la rétine qui transforment le signal électromagnétique de la lumière en signal bio-électrique (l'influx nerveux) envoyé vers le cerveau. Le cerveau peut alors interpréter le signal pour construire la vision. Les bâtonnets permettent la vision scotopique, c'est-à-dire avec une luminosité faible. Cette vision n'est qu'en noir, blanc et nuances de gris, car les cellules photoréceptrices en bâtonnets ne perçoivent pas les couleurs.

Les bâtonnets sont également les récepteurs qui sont associés à la détection des mouvements par le cortex visuel.

Les bâtonnets tirent leur nom de la forme approximativement cylindrique de ces cellules nerveuses spécifiques.

Ils sont au nombre moyen de 120 millions par œil chez l'être humain constituant prés de 95% des cellules photo-réceptives de la rétine. Leur densité est maximale en périphérie de la rétine et décroît en direction de la fovéa où elle est nulle.

Chez les sujets atteints d'achromatopsie, les cônes sont déficients, donc l'essentiel de la vision provient des bâtonnets. Ces sujets, ou achromates, ont donc une absence totale de vision des couleurs, une forte photophobie, une acuité visuelle réduite, et parfois un nystagmus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Human Physiology and Mechanisms of Disease by Arthur C. Guyton (1992) p.373

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]