Avenue Huart Hamoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huart et Hamoir.

Avenue Huart Hamoir
Image illustrative de l’article Avenue Huart Hamoir
Monument aux troupes belges en Afrique par Willy Kreitz
Situation
Coordonnées 50° 52′ 34″ nord, 4° 22′ 59″ est
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Ville Schaerbeek, Bruxelles
Tenant Place Princesse Élisabeth
Aboutissant Chaussée de Helmet
Morphologie
Type Avenue

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Avenue Huart Hamoir

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Avenue Huart Hamoir

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Avenue Huart Hamoir

L'avenue Huart Hamoir (en néerlandais: Huart Hamoirlaan) est une avenue bruxelloise de la commune de Schaerbeek qui va de la place Princesse Élisabeth (Gare de Schaerbeek) à la chaussée de Helmet (église de la Sainte-Famille) en passant par l'avenue Albert Giraud, l'avenue Jean Jaurès, l'avenue Sleeckx, l'avenue Maurice Maeterlinck et le square François Riga.

La numérotation des habitations va de 1 à 119 pour le côté impair et de 2 à 148 pour le côté pair.

L'avenue Huart Hamoir abrite un monument érigé en 1970 en mémoire des Congolais ayant combattu dans la Force publique sous le drapeau belge. Ce mémorial rappelle plus particulièrement la bataille de Redjaf (1897), la campagne de Tabora (1916) et la bataille de Saïo (1941) ; il est entouré de neuf petites bornes en pierre bleue rangées en cercle rappelant les autres victoires ou campagnes de la Force Publique : Kasongo (1893), La Lindi (1897), Usoke (1916), Mahenge (1917), Abyssinie (1941), Nigérie (1942/43), Moyen-Orient (1943/44), Italie (SAAF) et Birmanie (1944/46)[1]. C'est chaque année le lieu de cérémonies de commémoration[2]. Un monument similaire a été inauguré en 2005 à Kinshasa[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine de Monplaisir, dont le château, construit par Pierre-Ferdinand Roose en 1690, était situé au rond-point de l'avenue Huart-Hamoir et s'étendait jusqu'aux rives de la Senne. Ce domaine fut loué de 1752 à 1780 à Charles de Lorraine qui y organisait des festivités et des parties de chasse. De 1786 à 1790, le château abrita la fabrique de porcelaine Monplaisir. Il fut démoli en 1907 pour permettre l'aménagement du nouveau quartier Monplaisir-Helmet.

Éléments pittoresques[modifier | modifier le code]

Le monument aux troupes belges en Afrique est entouré de pierres commémoratives de leurs campagnes militaires dont, curieusement, celle de Malaisie en 41-45 ; plus bas, au-dessus du square, trône un buste de Henri Jaspar ; on peut voir aussi un médaillon - quand il n'a pas disparu - à l'effigie de Jacques Georgin, colleur FDF d'affiches attaqué et tué par une dizaine de militants du Vlaamse Militanten Orde en 1970.

L'avenue porte le nom d'un ancien bourgmestre (1903-1909) schaerbeekois, Achille Huart Hamoir, né à Mons le et décédé à Saint-Gilles le . D'autres voies ont reçu le nom d'un ancien bourgmestre schaerbeekois :

Bruxelles possède également une avenue Hamoir à Uccle.

(59) arrêt Huart-Hamoir

Adresses notables[modifier | modifier le code]

Arbres remarquables[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, deux des plus gros arbres remarquables du square et de l'avenue Huart Hamoir répertoriés par la Commission des monuments et des sites :

nom français nom latin cir. en cm
Platane à feuilles d'érable Platanus x hispanica 410
Marronnier commun Aesculus hippocastanum 310

Dans le jardin du 23 de l'avenue se trouve également répertorié un Fraxus excelsior (Frêne commun) de plus de 80 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Pétré, Monuments aux Morts Congolais et Belges de la Force Publique [1]
  2. Bruxelles : Hommage aux soldats congolais de 14-18, Info en ligne des Congolais de Belgique, 12 novembre 2010 [2]
  3. Commémoration en mémoire des anciens combattants congolais de la Force Publique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]