Avalonys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Avalonys
Ouverture 2021/2022
Superficie 80 ha
Pays Drapeau de la France France
Département Ille-et-Vilaine
Commune Guipry-Messac
Type de parc Parc à thèmes
Nombre de visiteurs 500 000 par an (prévus)
Coordonnées 47° 48′ 20,2″ nord, 1° 49′ 19,3″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Avalonys
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Avalonys

Avalonys ou parc Avalonys était un projet de parc à thèmes autour des légendes arthuriennes. Le parc avait au départ la possibilité de s'implanter en Ille-et-Vilaine sur la commune de Guipry-Messac. À la suite des nombreuses pressions des syndicats agricoles et des riverains et fautes d'informations concrètes et sérieuses, les élus communautaires ont cessé de soutenir le projet. La société Enez Aval a préféré abandonner ses ambitions pour tenter l'aventure au château du Rocher-Portail près de Fougères. La société Enez Aval et Safea Venture ont été mis en liquidation judiciaire.

Depuis, Safea Venture a changé de présidence : M. Nicolas Bideaux a remplacé M. Aurélien Loro. La société se nomme désormais Seizh Breizh et a déménagé de Pleumeur-Bodou pour installer son siège social sur Fougères.

Le projet[modifier | modifier le code]

Le projet de parc était porté par l'entreprise Enez Aval (société en liquidation judiciaire en juin 2018) et son président-directeur général, Aurélien Loro. L'ambition du parc était de créer un univers mêlant attractions, spectacles, réalité augmentéeetc., autour de l'imaginaire arthurien. Le budget du parc était annoncé à 100 millions d'euros[1],[2].

Réactions[modifier | modifier le code]

L'annonce de ce projet a suscité de nombreuses réactions de la part d'associations, organisations et personnalités.

Réactions favorables au parc[modifier | modifier le code]

Les élus locaux et notamment Joël Sieller, le président de Vallons de Haute-Bretagne Communauté, pour qui le parc pouvait être vecteur de développement économique, avaient réagi favorablement à la création de ce parc. Les chiffres avancés étaient la création de 50 emplois à temps complet et 150 saisonniers[3]. Une association de soutien au projet avait été formée, Oui à Arthur.

Réactions hostiles au projet[modifier | modifier le code]

De nombreuses organisations agricoles comme la FDSEA ou la Confédération paysanne militent contre l'artificialisation et la bétonisation des terres agricoles. De plus, selon eux, la création du parc détruirait une activité agricole pérenne au profit d'emplois précaires. Une autre critique portée par Le Peuple breton est la folklorisation de l'Histoire de la Bretagne et de la culture bretonne[4]. Une association hostile au projet a également été formée, la P.U.C.E. (L'Association citoyenne qui se pique d'urbanisme, de culture et d’environnement)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. .Yves Souben, « Un parc d'attractions à 100 M€ », sur Le Télégramme, (consulté le )
  2. https://actu.fr/bretagne/grand-fougeray_35124/avalonys-projet-fort-potentiel-le-territoire_11626888.html
  3. « Parc Avalonys : les élus sont pour, mais... », sur Ouest France, (consulté le )
  4. G.B., « La folklorisation en marche », Le Peuple breton,‎ .
  5. https://lapucedecormere.wixsite.com/site

Liens externes[modifier | modifier le code]