Autoportrait mou avec du lard grillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autoportrait (homonymie).
Autoportrait mou avec des lardons grillés
Artiste
Date
Type
Collection
Localisation

Autoportrait mou avec du lard grillé est une huile sur toile de Salvador Dalí peinte en 1941 à New York et exposée au Théâtre-musée Dalí de Figueres. La toile mesure 61 × 51 cm.

Description[modifier | modifier le code]

Sur un socle en pierre gravé en style romain « soft self portrait », repose une forme de tête humaine déformée faite dans une pâte brune coulante. L'ensemble est soutenu par diverses béquilles, destinées à soutenir une « malformation crânienne »[1]. Une seule béquille ne soutien rien : celle de l’œil droit.

Des éléments qui rappellent que la figure est un autoportrait et donc représente Dalí, on note la moustache en croc, la forme des sourcils, la bouche fine. Au côté de la tête coulante et du cou, sur la pierre dure reposent un élément dont le titre nous indique qu'il s'agit de lard grillé.

L'ensemble est rapproché de la prémonition de la guerre civile où une figure chimérique est disposés à côté d'éléments comestibles[2].

La lumière vient de face, on peut observer au centre de la peinture un visage déformé et "mou", les yeux du personnage sont vides.Les couleurs utilisées pour cet autoportrait sont dans les marrons (donc couleur chaudes).

Interprétation[modifier | modifier le code]

D'après son auteur, ce portrait est un « autoportrait antipsychologique » où, au lieu de représenter l'intérieur, la psychologie, il s'est attaché à représenter l'extérieur, un « gant de moi-même »[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Note en bas de page, p.528
  2. Regards sur la peinture, p.14
  3. Journal d'une exposition : El Bodegón español: de Zurbarán a Picasso, Museo de Bellas Artes de Bilbao, , p. 57

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Descharnes, Salvador Dali, Nouvelles éditions françaises, Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Luisa Cogorno, Gaspare de Fiore, Gianni Gobba et Marina Robbiani, « Dali », Regards sur la peinture, Fabbri, no 12,‎
  • Dalí, La vie secrète de Salvador Dali, Paris, Gallimard, , 448 p. (ISBN 978-2070763740, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]