Attentat du Temple de la Dent de 1998

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Attentat du Temple de la Dent de 1998

Localisation Kandy, Sri Lanka
Cible Temple de la Dent
Coordonnées 7° 17′ 36,96″ nord, 80° 38′ 28,78″ est
Date
6h10 (UTC+6)
Type Attentat-suicide au camion piégé
Morts 17
Blessés 25+
Auteurs Tigres Tamouls

L'attentat du Temple de la Dent est une attaque visant le Temple de la Dent, situé à Kandy au Sri Lanka. Le sanctuaire, qui est considéré comme important pour les Bouddhistes au Sri Lanka, abrite la relique de la dent du Bouddha, et c'est également un Site du Patrimoine Mondial[1],[2]. En 1998, il a été attaqué par des Tigres de Libération de l'Eelam Tamoul (LTTE), une organisation militante séparatiste qui a combattu pour créer un état Tamoul indépendant dans le Nord et l'Est du pays, de 1983 à 2009[3],[4],[5],[6],[7].

Contexte[modifier | modifier le code]

Au cours de la dernière partie des années 1990, le Sri Lanka a été en proie à une guerre civile. En 1995, les forces armées Sri-lankaises ont capturé la Péninsule de Jaffna, au Nord du pays, qui a été occupée par les LTTE pendant des années[8]. En 1996, le LTTE a riposté par la prise de la ville de Mullaitivu, infligeant de lourdes pertes aux forces gouvernementales[9]. Le gouvernement a lancé l'Opération Jayasikurui, et capturé plusieurs LTTE en 1997[10]. Au cours des combats, le LTTE a conduit un certain nombre d'attentats-suicides sur le plan militaire, économique et contre des objectifs civils au sein de zones occupées par le gouvernement.

Au début de 1998, le Sri Lanka était prêt à célébrer le 50e anniversaire de son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne. L'arrivée du Prince Charles de Galles et d'un certain nombre de dignitaires étrangers était prévue dans les jours suivants. La ville de Kandy, dans les hauts plateaux du centre du Sri Lanka, a été choisie comme hôte pour la journée de l'indépendance le 4 février. Entre-temps, le 28 janvier, Jaffna allait tenir son élection d'un gouvernement local, après une pause de 16 ans en raison du conflit. En dépit de violents affrontements dans les districts de Kilinochchi et les régions avoisinantes, le gouvernement Sri-lankais souhaitait démontrer que la vie des gens avait repris son cours normal.

Incident[modifier | modifier le code]

Le 25 janvier 1998, le LTTE a fait exploser un énorme camion piégé à l'intérieur du Temple de la Dent, qui devait être le centre de la fête de l'indépendance[11]. Trois Tigres Noirs ont conduit un camion chargé d'explosifs le long de la King's street (Raja Veediya), ont tiré sur des soldats, puis se sont écrasé à travers l'entrée du temple et ont fait exploser la bombe autour de 6:10 am, heure locale[12],[13]. Deux explosions ont été entendues. Le camion contenait 300 à 400 kg d'explosifs[14]. 16 personnes, y compris les 3 attaquants et un bébé ont été tués dans l'incident[15]. Plus de 25 personnes, dont quatre femmes, un moine et un policier ont été blessés[16]. P. W. Withanage, un professeur de géologie, est également mort à cause d'un choc après avoir entendu l'explosion[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « World Heritage List: Sacred City of Kandy », UNESCO (consulté le 9 avril 2012)
  2. Penfield, Frederic Courtland, East of Suez, California, Echo Library, , 41–43 p. (ISBN 978-140-6894-27-1, lire en ligne)
  3. « Eleven die in Sri Lankan temple suicide bomb », BBC,‎ (lire en ligne)
  4. « Religious ceremonies to commemorate the LTTE attack on Temple of tooth in Sri Lanka », Colombo Page, Sri Lanka,‎ (lire en ligne)
  5. Nubin, Walter, Sri Lanka: Current Issues and Historical Background, New York, Nova Publishers, (ISBN 978-159-0335-73-4, lire en ligne), p. 11
  6. Marshall Cavendish Corporation, World and Its Peoples: Eastern and Southern Asia, Singapore, Marshall Cavendish, (ISBN 978-076-1476-31-3, lire en ligne), p. 553
  7. Rotberg, Robert I., Creating Peace in Sri Lanka: Civil War and Reconciliation, Washington, D.C., Brookings Institution, (ISBN 978-081-5775-78-2, lire en ligne), p. 2
  8. « 1995: Jaffna falls to Sri Lankan army », BBC,‎ (lire en ligne)
  9. Athas, Iqbal, « Censorship out: then events unfurled », The Sunday Times,‎ (lire en ligne)
  10. Athas, Iqbal, « Operation Jaya Sikurui one year: how justifiable? », The Sunday Times,‎ (lire en ligne)
  11. Commonwealth Secretariat, The Commonwealth Yearbook, Great Britain, Nexus Strategic Partnerships Ltd., (ISBN 978-095-4962-94-4, lire en ligne), p. 369
  12. « LTTE Terrorists Attack Holy Shrine », sinhaya.com (consulté le 12 avril 2012)
  13. « 11 Killed in Assault on Buddhist Shrine », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  14. Ramasubramanian, R (août 2004). « Suicide Terrorism in Sri Lanka » dans IPCS conference IPCS Research Papers, New Delhi: Institute of Peace and Conflict Studies. Consulté le 12 avril 2012. 
  15. « Suicide Attacks by the LTTE », South Asian Terrorism Portal (consulté le 11 avril 2012)
  16. Reuters, « 8 killed in Sri Lankan blast at temple », CNN,‎ (lire en ligne)
  17. Wimalasurendre, Cyril, « Fourteenth anniversary of LTTE attack on Temple of the tooth », The Island, Kandy,‎ (lire en ligne)