Aston Martin Cygnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aston Martin Cygnet
Aston Martin Cygnet

Marque Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin
Années de production 2011 - 2013
Production 300 exemplaire(s)
Classe Micro citadine
Usine(s) d’assemblage Gaydon
Moteur et transmission
Énergie Essence
Position du moteur Avant
Cylindrée 1 330 cm3
Puissance maximale 98 ch (72 kW)
Couple maximal 125 Nm
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 6 vitesses ou CVT
Poids et performances
Poids à vide 988 kg
Vitesse maximale 170 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 11,8 à 11,6 s
Consommation mixte 5 à 5,2 L/100 km
Émission de CO2 116 à 120 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 portes, 4 places
Dimensions
Longueur 3 078 mm
Largeur 1 680 mm
Hauteur 1 500 mm
Empattement 2 000 mm

L'Aston Martin Cygnet est une micro-citadine assemblée à la main par le constructeur britannique Aston Martin. Il s'agit en fait d'une Toyota IQ redessinée selon les canons de la marque ailée (calandre, phares et feux arrière à LED), équipée de la version la plus puissante du moteur de la petite Toyota, développant 98 ch. Elle était disponible en boîte manuelle 6 rapports à 38 250 € et en boîte CVT (à variation continue) à 39 705 € (tarifs 2011). Tout l'équipement est en série : GPS Garmin, radio CD MP3 6 HP, climatisation automatique, sièges et volant cuir, pavillon en alcantara y compris l'originale boîte à gants en forme de sac en cuir. Par ailleurs, les options de personnalisation de couleurs et matières sont quasi infinies, comme sur toutes les Aston Martin, ce qui fait dire à la marque qu'aucune Cygnet ne sera identique. Son but était de permettre à Aston Martin de se conformer à la règle stricte des émissions de l'Union européenne, mise en place en 2012. Le PDG d'Aston Martin Ulrich Bez avait annoncé une fabrication de 4 000 unités par an, mais la production a finalement été arrêtée en octobre 2013 après seulement 150 exemplaires[1].

La Cygnet, dotée de son 4 cylindres 1,33 litre, émet 116 g/km de CO2, et consomme 5 l/100 km (consommation mixte en boîte manuelle).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Gautier, « Aston Martin ne roulera plus en petite voiture », Le Figaro,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Frank Filipponio, « Aston Martin Cygnet adds a smart set of clothes to the Toyota iQ », Autoblog,‎ (lire en ligne)
  • (en) John Cross, « Updated: Aston Cygnet Wallpapers », Autotalk,‎ (lire en ligne)
  • (en) Steve Cropley, « Updated: Aston Cygnet gallery », Autocar,‎ (lire en ligne)
  • (en) David Williams, « Baby Aston Martin Cygnet », Telegraph,‎ (lire en ligne)