Arthur M. Huddell (liberty ship)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Arthur M. Huddell
Image illustrative de l'article Arthur M. Huddell (liberty ship)
Le Hellas Liberty

Autres noms Hellas Liberty (2008-aujourd'hui)
Histoire
Chantier naval St. Johns River Shipbuilding, à Jacksonville
Quille posée
Lancement
Statut musée flottant au Pirée
Équipage
Équipage 80
Caractéristiques techniques
Longueur 134,6 m
Maître-bau 17,3 m
Tirant d'eau 7,7 m
Déplacement 14257 tonnes
Propulsion Deux chaudières au mazout Combustion Engineering
Vitesse 11 nœuds
Carrière
Armateur US Navy (1944-1946)
Flotte de réserve américaine (1946-2008)
Affréteur AT&T (1956-1957) et (1964-1984)
Pavillon Drapeau des États-Unis États-Unis (1944-2008)
Drapeau de la Grèce Grèce (2008-aujourd'hui)

L′Arthur M. Huddell est un Liberty ship construit en 1943 aux chantiers St. Johns River Shipbuilding de Jacksonville pour l′US Navy.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre[modifier | modifier le code]

L’Arthur M. Huddell est un Liberty ship construit en 1943 aux chantiers St. Johns River Shipbuilding de Jacksonville pour l′US Navy. Sa première mission consiste à faire une traversée de Jacksonville à Londres avec des explosifs. En 1944, il est converti câblier et participe à la construction d'un pipeline de carburant sous la Manche au cours de l'opération PLUTO à la suite du débarquement de Normandie.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la guerre, l’Arthur M. Huddell est désarmé dans la Suisun Bay. En 1956, il est affrété par AT&T. Après avoir été utilisé sur la Ligne DEW, il est placé sous le contrôle de la flotte de réserve américaine en 1957. En 1964, il est ré affrété pour le Sound Surveillance System jusqu'en 1984. Il est ensuite à nouveau désarmé et classé comme une barge. À la suite de ce désarmement, une grande partie de son équipement est utilisé sur le John W. Brown, transformé en musée à Baltimore.

Sauvegarde[modifier | modifier le code]

Le Hellas Liberty au Pirée avant sa rénovation

En 2008, il est acheté par la Grèce afin d'être converti en musée et devient le Hellas Liberty. Le , il quitte Norfolk en remorque pour Le Pirée, qu'il atteint en . Il est entièrement reconstruit à Perama et à Salamine. En , il est ouvert comme musée maritime au Pirée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]