Armour and Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Armour and Company (Armour & Co.) était une société agro-alimentaire américaine spécialisée dans le commerce de la viande, fondée en 1867 à Chicago par les frères Armour et dirigée par Philip Armour. Ses activités s'étendaient des abattoirs aux usines de conditionnement de la viande. Vers 1880, Armour & Co. était l'une des plus importantes entreprises industrielles de Chicago. À la mort de Philip Armour, en 1901, la société employait 7 000 personnes à Chicago et plus de 50 000 aux États-Unis[1]. Elle fit de la cité, avec son Union Stock Yards[2] le plus grand centre américain de l'industrie de la viande, vers 1959. Dans les années 1980, la marque « Armour » fut divisée en deux entités, l'une commercialisant les produits en conserve et l'autre ceux conservés sous réfrigération. De nos jours, chacune de ces entités a été rachetée par d'autres entreprises.

Grève de 1917[modifier | modifier le code]

En 1917, des ouvriers s'organisent en syndicat et l'entreprise licencie aussitôt les meneurs. En riposte, une grève observée par 11 000 travailleurs demande la journée de huit heures, un tarif pour les heures supplémentaires, et une augmentation des salaires. Par solidarité, les syndicats de marins décident de boycotter tous les cargos d'Armour and Company. Il faudra l'intervention de l'armée pour briser la grève en [3].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • La publicité pour les hot-dog Armour est chantée par Bart et Lisa dans l'épisode 21 de la saison 5 L'Amoureux de Grand-Mère.
  • La publicité pour les hots-dogs Armour est chantée en chœur par Lenina Huxley et Alfredo Garcia dans Demolition man.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wilson, Armour & Co.
  2. Les Union Stock Yards étaient, à cette époque aux États-Unis, d'immense parcs à bestiaux installés à proximité des terminaux ferroviaires.
  3. Leslie Manigat, L’Amérique latine au XXe siècle,1889-1929, Points, , p. 314-319

Bibliographie[modifier | modifier le code]