Armand de Madaillan de Lesparre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Armand de Madaillan)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Armand de Madaillan
Titre de noblesse
Marquis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Enfant
Léon de Lassay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Armand de Madaillan de Lesparre (28 mai 1652 - 21 février 1738) est plus connu sous l'un de ses titres, marquis de Lassay.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Louis de Madaillan, marquis de Montataire, et de Suzanne de Vipart.

Aide de camp du Grand Condé en 1672, il devient propriétaire du château de Lassay par cession de son père le 30 mars 1676. Homme de lettres, ami des libertins des XVIIe et XVIIIe siècles, il fit connaissance de madame de Maintenon lors des salons que tenait son époux, le poète Scarron. Familier des princes de Condé et Conti, il partit avec eux en Autriche défendre Vienne de l'attaque de l'Empire Ottoman, sans l'autorisation de Louis XIV qui lui en tint rigueur et ne lui confia aucune grande charge par la suite.

Il s'est marié à trois reprises. Il épousa en premières noces le 11 février 1674 Marie-Marthe Sibour[1] ; en deuxièmes noces, le 1er juin 1677, Marianne Pajot ( † au Boisfroust le 19 octobre 1681, inhumée aux Bénédictines)[2]; et en troisièmes noces, le 20 mars 1696, Julie de Bourbon, fille naturelle du Prince de Condé[3] († à Paris le 10 mars 1710, inhumée aux Bénédictines de Lassay), il en eut une fille, Anne-Louise-Félicité.

Il eut une vie fort agitée : ses aventures défrayèrent la chronique et le firent surnommer "le Don Juan du Grand Siècle"[4]. De son vivant, Lassay fut beaucoup décrié. La Bruyère l'avait même surnommé le Galant des Tuileries. Il fut également l'une des cibles de Saint-Simon.

Il rassembla sa correspondance, des anecdotes et des maximes qu'il fit imprimer sous le titre Recueil de différentes choses. Il mourut à 86 ans le 21 février 1738 et alla rejoindre ses trois femmes au prieuré des Bénédictines de Lassay.

C'est son fils Léon de Madaillan, qui fit édifier l'Hôtel de Lassay, actuelle résidence du président de l'Assemblée nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À l'occasion de ce mariage son père, Louis de Madaillan, lui avait donné la terre de Montataire, et le logement pour lui et sa maison dans l'hôtel de Montataire à Paris. La jeune marquise de Montataire décéda moins d'un an après cette union (en janvier 1675), laissant une fille, Marie-Constance-Adélaïde de Madaillan, qui se maria en 1690 avec Gaspard Alexandre, comte de Coligny, dernier de cette Maison (il mourut sans enfant le 14 mai 1694).
  2. De son mariage avec Marianne Pajot il eut un fils, Léon.
  3. Julie de Bourbon, Mademoiselle de Chateaubriand1668- † 10 mars 1710), fille légitimée d'Henri Jules de Bourbon-Condé et de Madame de Marans (Françoise Charlotte de Montalais Blason deMontalais.svg)
  4. Propriétaire d'une terre au mont Canisy près de Deauville, Armand de Madaillan avait invité Mademoiselle de Montpensier à y venir. Mais conscient tout à coup de l'exiguïté et de l'inconfort de son logis, il aurait décidé de faire bâtir une demeure digne d'accueillir son invitée, et aurait réussi à faire édifier un château en 35 jours. De ce château, il ne reste qu'une ruine dans le parc du golf de Deauville.

Source[modifier | modifier le code]

« Armand de Madaillan de Lesparre », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]