Armand Bérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Armand Bérard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ambassadeur de France au Japon
-
Daniel Lévi (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Père
Fratrie

Armand Max Jean Bérard, né le à Paris et mort à Neuilly-sur-Seine le , est un homme politique, diplomate et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Victor Bérard et frère de Jean Bérard, il fait ses études à École normale supérieure de Paris (1924) puis à l'université de Heidelberg (1925) où il est élève de Ernst Robert Curtius[1]. Il entre dans la carrière diplomatique en 1937 et sert comme attaché puis comme secrétaire d'ambassade à Berlin, Washington D.C. et Rome. Le gouvernement de Vichy le révoque en 1944. Il devient alors chef de service au commissariat des affaires étrangères à Alger (1944-1945).

Premier conseiller, puis ministre à Washington (1945-1949), il devient haut commissaire adjoint de la République française en Allemagne en 1949[2].

Directeur du cabinet d'Edgar Faure aux Affaires étrangères en 1955[3], il est nommé ambassadeur à Tokyo en 1956, il est en 1959 le représentant permanent de la France au Conseil de sécurité et le chef de la mission permanente près les Nations unies.

Il succède ensuite à Gaston Palewski comme Ambassadeur de France à Rome de juin 1962 à juillet 1967. Étienne Burin des Roziers le remplace alors[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Les Navigations d'Ulysse... de Victor Bérard, préface d'Armand Bérard, 4 vol, A. Colin
  • 1973 : Dans le sillage d'Ulysse, de Victor Bérard, préface d'Armand Bérard, A. Colin
  • 1976 : Un ambassadeur se souvient, Plon
  • 1976 : Au temps du danger allemand, Plon
  • 1978 : Washington et Bonn, Plon
  • 1979 : L'ONU, oui ou non, Plon
  • 1980 : Une ambassade au Japon, Plon
  • 1982 : Cinq années au Palais Farnèse, Plon

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The New York Times Biographical Service, vol. 20, 1989, p. 1130 (nécrologie)
  • Diplomatie Hommage à Armand Bérard, Le Monde du 29 novembre 1989 (Lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Miard-Delacroix, Question nationale allemande et nationalisme, 2019, p. 37
  2. Pierre Bertaux, Mémoires interrompus, 2000, p. 102, 160
  3. Jean-Marie Thiébaud, La présence française au Japon : du XVIe siècle à nos jours, L'Harmattan, 2008, p. 184
  4. Maurice Vaisse, La Grandeur : Politique étrangère du général de Gaulle (1958-1969), 2014 (Lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]