Argent Canadian Tire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'« argent » Canadian Tire est un programme de fidélisation par Canadian Tire. Il est composé de coupons émis par la société, qui ressemblent à la monnaie réelle (bien que les bons soient beaucoup plus petits que ceux de la Banque du Canada), et peuvent être utilisés comme scrip dans les magasins Canadian Tire, mais n'est pas considéré comme une monnaie privée.

Billets[modifier | modifier le code]

Les billets sont imprimés sur du papier semblable à la véritable monnaie canadienne, et sont produits en commun par deux des imprimeurs de sécurité établis de longue date du pays, British American Banknote Company (BABN) et la Canadian Bank Note Company (CBN)[1]. En fait, certaines entreprises privées (au Canada) acceptent l'argent comme moyen de paiement car beaucoup des propriétaires de ces entreprises achètent au Canadian Tire[2]. L'argent Canadian Tire s'accumule également sur les cartes de crédit MasterCard et Visa Option[3]. Au mois de , une pièce d'un dollar fut lancée, son utilisation est la même que les coupons[4].

En avril 2018, Canadian Tire a annoncé qu'elle allait passer à Triangle Rewards, un programme de récompenses basé sur des cartes[5]. Toutefois, les consommateurs qui ne possèdent pas la carte continueront à gagner de l'argent Canadian Tire en papier[6].

Histoire et dynamique[modifier | modifier le code]

Une facette reconnaissable de la marque communautaire est l'homme qui figure sur l'avers de chaque billet. Selon les représentants de Canadian Tire, le personnage fictif représenté est appelé Sandy McTire et porte un tam-tam et une moustache cirée stylisée. Il n'est basé sur aucun individu en particulier, mais on suppose qu'il représente un Écossais économe, le quidam des années 1950 du Canada des cols bleus[7].

Il a été introduit en 1958, et a été inspiré par Muriel Billes, l'épouse du cofondateur et premier président de Canadian Tire, Alfred J. Billes (en), en réponse aux cadeaux promotionnels que de nombreuses compagnies pétrolières offraient à l'époque. Il n'était disponible que dans les postes d'essence Canadian Tire, mais il a connu un tel succès qu'en 1961, il a été étendu aux magasins de détail également, et est devenu le programme de fidélisation le plus réussi de l'histoire du commerce de détail au Canada[1].

L'argent Canadian Tire est distribué pour les achats payés en espèces ou par débit, sur la base du total avant taxes, à l'exclusion des coûts de main-d'œuvre et de fournitures de magasin. Le taux du coupon initial était de 5 % du prix d'achat admissible, mais il a été ramené à 3 %, puis à 1,4 %, et il est maintenant de 0,4 %[8]. Les clients peuvent utiliser l'argent Canadian Tire pour acheter n'importe quoi dans le magasin. Les anciens coupons indiquent qu'ils sont échangeables dans les magasins et les stations d'essence Canadian Tire ; toutefois, les coupons produits au cours des quinze dernières années au moins ne portent pas cette mention et ne sont donc échangeables que dans les magasins[9].

En Ontario, la loi et les bulletins sur la taxe sur les ventes au détail stipulent que "le coupon doit être remboursé par le franchisé". En les soumettant à d'autres commerçants, ces derniers enfreignaient en fait la loi ontarienne en omettant d'inclure la remise dans la valeur des biens calculés pour être taxés. Certains commerçants acceptaient l'argent de Canadian Tire comme rabais, mais ne calculaient pas et ne remettaient pas les taxes de vente, comme l'exige la loi, et se voyaient ensuite infliger une amende pour cette pratique ; il s'agit d'un problème récurrent[2].

En 2012, Canadian Tire a lancé un programme pilote pour rendre son argent « plastique », afin d'en faire un programme de fidélité plus gérable et plus facile à suivre[10].

Dénominations[modifier | modifier le code]

Billet de 10 cents émis en 2017 pour commémorer le 150e anniversaire du Canada.

En 1958, cinq coupures différentes (composées de 5 cents, 10 cents, 25 cents, 50 cents et 1 dollar) ont été émises. La révision de 1962 comprenait l'introduction de quatre valeurs inférieures (1 à 4 cents) et de douze valeurs supérieures, dont 35 et 60 cents. Une série de six coupures a été introduite en 1985, dont les 3 cents, 5 cents, 10 cents, 25 cents, 40 cents, 50 cents et 1 $. Un billet de 2 $ a été ajouté en 1989, et le 3 cents a été abandonné en 1991[11].

Pièces de 1 $ du Canadian Tire émises en 2010.

En outre, l'argent Canadian Tire peut être gagné électroniquement sur des cartes de crédit Canadian Tire telles que la carte MasterCard Canadian Tire Options. Cette dernière peut être utilisée partout où la carte MasterCard est acceptée et permet de gagner de l'argent Canadian Tire, quel que soit l'endroit où elle est utilisée pour effectuer un achat, partout dans le monde. La MC est traitée comme une monnaie réelle par la franchise et ne peut être directement échangée contre de la monnaie canadienne réelle pour les clients. Si un article acheté avec de l'argent Canadian Tire est retourné, le client reçoit soit de l'argent Canadian Tire, soit le montant indiqué sur une carte cadeau. Si un article est acheté en espèces ou par carte et est retourné pour un remboursement, le client reçoit le remboursement moins la valeur de la marque communautaire émise sur l'article, à moins que la marque communautaire ne soit également retournée[12].

Le , dans le cadre d'une opération annoncée, Canadian Tire a distribué la première pièce de monnaie Canadian Tire, échangeable à l'achat d'au moins 40 dollars de marchandises[13]. Une autre opération similaire coïncidant avec les Jeux olympiques d'hiver de 2010 a suivi en 2010, avec une collection hivernale de trois pièces supplémentaires. Les pièces peuvent être dépensées de la même manière que les billets classiques[14].

Utilisation au-delà du Canadian Tire[modifier | modifier le code]

  • Fin 2004, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, plusieurs clients d'un distributeur automatique de la Banque Canadienne Impériale de Commerce ont reçu au total 11 billets d'argent Canadian Tire au lieu de vrais billets. Ils ont été dédommagés par la banque[15] ;
  • Culturellement, l'argent Canadian Tire est parfois évoqué par les comédiens : peut-être comme une version nationale de l'argent du Monopoly, peut-être en invoquant une comparaison péjorative de la valeur des dollars canadiens par rapport aux dollars américains, ou peut-être comme un élément exotique mal compris de la société canadienne ;
  • Au milieu des années 1990, un homme en Allemagne a été pris en flagrant délit de contrefaçon de billets Canadian Tire d'une valeur allant jusqu'à 11 millions de dollars. Il a été retrouvé avant qu'il ne parte au Canada pour le dépenser[16] ;
  • En 2012, le musicien Corin Raymond (en) a financé en partie son album « Paper Nickels » grâce à une campagne de collecte de fonds invitant les fans à faire don de leur argent Canadian Tire non utilisé[17] ;
  • Le restaurant ontarien « The Works » accepte l'argent Canadian Tire, en paiement de son burger « Crappy Tire », lui-même nommé d'après un terme familier bien connu pour Canadian Tire[18].
  • Un billet de 10 cents a été émis par la société entre le et le pour célébrer le 150e anniversaire de la Confédération du Canada en 1867 dans le cadre des festivités nationales[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Canadian Tire Scrip", Numismatist Magazine, Harold Don Allen, p. 64, Volume 119, Number 12, décembre 2006
  2. a et b (en) « 5 Cents 2008 Canada », sur www.notescollector.eu (consulté le )
  3. (en-US) « The New Canadian Tire Triangle Mastercards », sur creditcardGenius, (consulté le )
  4. (en) « New Canadian Tire coin set to roll out? », sur thestar.com, (consulté le )
  5. (en-US) Julie Cazzin, « What Canadian Tire's loyalty program changes mean for you », sur MoneySense, (consulté le )
  6. (en-CA) Hollie Shaw, « Canadian Tire ups the stakes in its loyalty program, but do customers have loyalty fatigue? », sur Financial Post, (consulté le )
  7. (en) « Coins and Canada - Canadian Tire coupons and banknotes - Articles on canadian banknotes », sur www.coinsandcanada.com (consulté le )
  8. (en-CA) Hollie Shaw, « Canadian Tire Corp aims to gain more customer data with new digital loyalty program », sur Financial Post, (consulté le )
  9. (en) Jeanette Hanna, Ikonica : a field guide to Canada's brandscape, Douglas & McIntyre, , 232 p. (ISBN 978-1-55365-275-5 et 1-55365-275-4, OCLC 175282743, lire en ligne), p. 114
  10. (en) Dana Flavelle, « Canadian Tire “money” goes plastic - Moneyville.ca », sur Money Ville, (consulté le )
  11. "Canadian Tire Scrip", Numismatist Magazine, Harold Don Allen, p.65, Volume 119, Number 12, December 2006
  12. (en) « Triangle Rewards Program », sur www.ctfs.com (consulté le )
  13. (en) Chris Young, « Canadian Tire launches $1 coin », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. (en-CA) « Canadian Tire money », sur Canadian Coin News, (consulté le )
  15. (en) « ATM gives customers Canadian Tire money », sur CBC News, (consulté le )
  16. (en) Shannon Montgomery, « Liquor store rakes in Canadian Tire Money - The Canada eZine », sur The Canada eZine, (consulté le )
  17. (en) « Corin Raymond paid for new album with stacks of Canadian Tire money », sur thestar.com, (consulté le )
  18. (en) « Canadian Tire loses fight for www.crappytire.com », sur CBC News, (consulté le )
  19. (en) « Make It Rain Canadian Tire Money For Canada 150 », sur HuffPost Canada, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr + en) Jerome Fourre, Catalogue Numismatique Canadian Tire 2022, , 136 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]